Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 00:12

     Notre célèbre marbrier a certes un beau prénom mais on ne s'était pas encore demandé de qui il le tenait. L'époque n'était pas à l'imagination débordante que l'on trouve de nos jours. Ce choix se faisait toujours en relation avec une personne proche, le plus généralement un des grands-parents, le parrain ou la marraine.

     A y regarder de plus près, le choix de François-Xavier ne semble correspondre à aucun lien familial. Suivant ce principe, il aurait du s'appeler tout simplement Jean ou Jean-Pierre. En outre, quand on analyse l'inventaire des naissances à Neerheylissem durant cette période, ce prénom de François-Xavier est franchement anecdotique. Rares sont les gens qui se le sont vus attribués. Quelle autre explication pouvait-on donc donner quant à cette attribution comme prénom ?

     Cette question ne faisait pas beaucoup débat au niveau de mes recherches. La curiosité ne me poussait pas à investiguer puisque le problème ne me semblait pas posé. Probablement une erreur en tant que généalogiste. Mais comme je me défends d'en être un, je n'entrouvrais pas ce paragraphe. Jusqu'au jour où, sans doute à force d'éloigner la question, il m'est revenu subitement à la face comme un boomerang en apportant la solution. Indice après indice, ceux-ci s'étaient finalement accumulés. Il ne restait plus, comme Hercule POIROT, qu'à les assembler en bon ordre. Tout simple et évident dans le contexte de la naissance de François-Xavier.

     Jean PARFONRY et Jeanne LALLEMAND se sont mariés  à Neerheylissem le 7 septembre 1821 tout en étant déjà domiciliés à Anvers (voir article : L'acte de mariage de Jean et de Jeanne). Et la publication des bans à la maison communale s'est effectuée en juillet à Neerheylissem et en août à Anvers. François-Xavier est né à Neerheylissem le 3 décembre de la même année, soit moins de trois mois après le mariage et moins de 6 mois après la publication. Manifestement, il y a eu une certaine précipitation pour que cette naissance se soit effectuée dans des conditions quasi normales.   Déjà que le grand-père, futur maître-charron, avait été déclaré illégitime à sa naissance, il n'était pas adéquat de renouveler cette situation. Cela commençait à faire un peu désordre !! Et s'y on y ajoute qu'on doute d'un quelconque soutien d'un membre de la famille PARFONRY, vu qu'aucun d'entre eux n'est mentionné dans la liste des témoins, allant même rechercher le cabaretier du village, on se dit que cette naissance n'était pas des mieux accueillies.

     Il a bien fallu trouver, malgré tout, un prénom à ce garçon, futur Chevalier de la Légion d'Honneur. Quelqu'un a du souffler l'idée dans l'oreille des parents. Et si on prenait tout simplement le saint du calendrier du jour. L'idée fut sans doute acceptée de facto. Voilà tout simplement l'explication du prénom de François-Xavier.

     Notre futur marbrier d'art porte ainsi celui d'un missionnaire jésuite basque cofondateur avec Ignace de Loyola de la Compagnie de Jésus, et surnommé l' " Apôtre des Indes " en raison de sa propension à avoir évangélisé dans cette région. Dernier petit détail, tout aussi anecdotique, dans l'église Saint-Sulpice de Paris, l'une des chapelles est dédiée à Saint-François-Xavier. Déjà qu'on trouvait que ce Saint Sulpice nous avait déjà donné l'impression de nous poursuivre, voir de nous précéder dans nos lieux de vie (voir article : Saint Sulpice nous rassemble),  voilà qu'un autre saint semble s'y mettre aussi !!

     Connaissez-vous la raison du choix de votre propre prénom. Peut être qu'un jour, je vous expliquerais bien l'histoire du choix du mien. Pourquoi pas !!

Partager cet article

Repost 0

commentaires