Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 16:39

     Précédemment, il avait été fait mention d'une lettre écrite de la main de François-Xavier PARFONRY (voir article : Une petite lettre pour une grande plaque) sur laquelle on y trouvait inscrit son monogramme personnalisé FXP. Notre célèbre marbrier ne s'en laissait pas compter. Il voulait démontrer de son assise dans la société parisienne de cette fin du XIXème siècle. Ce monogramme se lit comme l'expression d'une certaine reconnaissance. Celle obtenue en 1881 par un immigré belge, à qui on avait octroyé la Légion d'honneur (voir article : Le dossier de Chevalier de la Légion d'honneur de François-Xavier PARFONRY)

     On peut comparer cette ascension à celle de Joseph PARFONRY, arrivé à Séville à la fin de ce siècle également, qui se reconnaissait personnellement le droit d'ajouter un titre à rallonge à son nom, puisé dans les terres belges de son origine (voir articles : Jose Parfonry de Hotton ; Joseph Parfonry, le fournisseur de paratonnerres à Séville). Rien à voir par contre avec un autre objet conservé en deux exemplaires dans la famille belge de François-Xavier, et dont l'usage est plus volontiers destiné à un emploi populaire  (voir article : La chope d'Alexis).

      Ce sigle FXP, François-Xavier s'en est servi volontiers pour exprimer cette réussite acquise progressivement durant cette seconde moitié du XIXème siècle. On le retrouve aussi sur son service de table. Comme pour démontrer que l'aristocratie se confondait désormais avec ces nouveaux chefs d'industrie qui avaient réussi à conjuguer l'innovation, la dynamique commerciale et la capacité de gestion d'une entreprise. Ils voulaient aussi faire connaitre leurs puissances, leurs réussites économiques, sans avoir recours à l'une de ces armoiries rassemblées par Charles DHOZIER sur injonction de l'édit de Louis XIV en 1696. Ils en inventeront d'autres, moins héraldiques mais plus personnalisés.

      On retrouve ce sigle FXP sur une soupière faisant partie d'un service de table en porcelaine. Le P et le F s'accolent sur les deux branches du X qui forment l'armature de ce monogramme distinctif.

La soupière avec le monogramme FXP (credit : Patrick PARFONRY)

La soupière avec le monogramme FXP (credit : Patrick PARFONRY)

Partager cet article

Repost 0

commentaires