Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 10:13

    La Route du Rhum, édition 2014, vient de se terminer ce 3 décembre avec l'arrivée du dernier concurrent. Par sa victoire, en un temps record, Loïc PEYRON a inscrit une nouvelle page de la légende de cette course.

     Le personnage que l'on découvre ci-dessous n'est en rien l'un des concurrents de cette course. Le cadrage, le lieu et la netteté de la photo me semblaient être cependant en lien étroit avec cette aventure maritime moderne. Naviguant dans ses Antilles qu'il connait bien pour y être né, Patrick est un PARFONRY qui ne semble en rien stressé par les déferlantes que l'on retrouvent du côté des Saintes. Kaz la toujou pendan1, pas de galères en perspective, rien que la satisfaction d'être retourné là où sa vie a commencé. Aucun devoir de mémoire à enclencher comme le veut habituellement ce blog. Simplement l'occasion d'un petit clin d'oeil vis à vis de ce chef de bande qui nous apparaît erronément si solitaire. Belle image également du poète qui se cache en lui, du lecteur dont l'esprit des derniers livres abordés, que ce soit :

- Retour à Killybeggs (Sorj CHALANDON), analysant la folie meurtrière de l'IRA en Irlande du Nord,

Quand la lumière décline (Eugen RUGE), relatant l'odyssée étrange d'une famille revenue en RDA,     

Le médecin d'Ispahan (Noah GORDON), faisant découvrir le chemin de la connaissance au contact d'Avicenne,  

- 1Q84 (Haruki MURAKAMI), marchant dans les traces des ornières dévoilées dans le 1984 de Georges ORWELL ; 

peuvent se retrouver dans la phrase de Winston CHURCHILL : Rien n'est plus coûteux que la vengeance.

   Le souci actuel de l'absence de références, de nécessités de devoir recréer de nouveaux modèles, de manque de désir d'apprendre, de réinitier la culture de ses cinq sens n'ont pas de prises sur ce galérien moderne. Un mélange de Mac GYVER, de Jean BART, de Jean-François NICOT, de Philippe LAVIL, de SANTIAGO2 et de Lech WALESA

     Passe ton rhum d'abord, la devise de Paul HIGNARD, ce gamin de Saint-Malo, arrivé à Pointe-à-Pitre, après avoir lutté dans les flots plus de trente jours que le vainqueur, n'est sans doute pas limitée par l'âge. De 7 à 77 ans nous disait-on du temps de nos lectures de TINTIN.

Comme il n'a pas d'argent pour faire le grand voyageur

Il va souvent parler aux habitants de son coeur

Qu'est-ce qu'ils s'racontent, c'est çà qu'il faudrait savoir

Pour avoir comme lui autant d'amour et de regard

Il est libre Pat ! Il est libre Pat !

Y a même qui disent qu'ils l'ont vu voler3

   

      Bon rétablissement Patrick. La photo m'a été transmise par qui tu sais !  J'en ai conclu que j'avais la permission de l'utiliser à bon escient !!  

 

1 Trad. : La maison toujours pimpante (extrait de Maldon, la chanson en créole de Zouk Machine) ;

2 Le pêcheur dans le livre " Le vieil homme et la mer " d'Ernest HEMINGWAY ; 

3 Adaptation de la chanson "Il est libre Max" écrite par Hervé CRISTIANI ;

Un PARF au large des Antilles en avril 2014 (credit : ....)

Un PARF au large des Antilles en avril 2014 (credit : ....)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

PP 09/12/2014 21:50

J'étais plus fringuant y'a un an, con ! Aujourd'hui, j'aurais un peu de mal à prendre un ris ou à relever le mouillage...
J'ai ajouté aux livres que tu cites la relecture de la " La ficelle de l'ancre" de Jacques Boone qui avait fabriqué son voilier en Afrique pour atterrir à Terre de Haut aux Saintes. La boucle est bouclée.
Je crois deviner où tu t'es procuré cette photo… Quelques punchs vont être nécessaires pour éclaircir tout ça.
Bon we parisien entre Créteil et les Impressionnistes.
PP