Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 23:26

    Tel le titre de l'émission de Frédéric LOPEZ sur France 2, l'idée m'est venue de sortir quelque peu du cadre habituel de ce blog pour relater un voyage qui s'est déroulé dans un lieu peu aisément accessible et habité par une de ces peuplades méconnues vivant en harmonie avec son milieu.

    Cela se passe fin mai - début juin 2005 en République démocratique du Congo. La Belgique avait renoué depuis quelques temps des liens plus amicaux avec le nouvel ordre, représenté par le Président Joseph KABILA. De nouveaux financements avaient ainsi pu être programmés. Via la FAO1, un projet d'appui à l'horticulture urbaine et périurbaine s'était mis en place, concentré sur les 3 villes de Kinshasa, Lubumbashi et Kisangani. Fer de lance de notre coopération avec la FAO, ce cadre de l'horticulture s'était développé depuis les années 1980 dans plusieurs pays. Evoluant dans son concept, on en était arrivé à s'intéresser à la problématique des périphéries des villes, considérant que ces lieux jouaient un grand rôle dans l'approvisionnement des populations urbaines mais aussi dans la mise en place de ceintures vertes productrices pouvant ralentir l'extension anarchique de nouveaux lotissements. 

   Une mission de suivi, destinée à apprécier de l'évolution des efforts déployés, fut mise en place. Parmi les 3 villes ciblées, le déplacement à Kisangani fut celui présentant le plus d'intérêts. Situé au milieu de la forêt tropicale de l'Afrique centrale, terminus du bief navigable du fleuve Congo depuis Kinshasa, ancien bastion de la rébellion de Patrice LUMUMBA, siège de l'opposition menée par Jean-Pierre BEMBA, ce déplacement à Kisangani, ex-Stanleyville, un des lieux les plus isolés du pays, pouvait être considéré comme une reconnaissance de la stabilité et de la pacification retrouvée de la région.

    Seul moyen pour y arriver dans les délais raisonnables, l'avion s'avérait le plus adéquat. Un vol A-R de la Compagnie Wimbi Dira Airways fut donc réservé. Et ce serait mentir de dire que ce vol ne fut pas l'un des plus mémorables de ma carrière. En premier, ce Mc Donnell Douglas DC9, avion bimoteur mythique, avec escalier intégré et soute à bagages à hauteur d'hommes, permettant d'atterrir et de décoller sur des aéroports mal équipés. Ensuite l'environnement de la forêt tropicale, entouré de ses guirlandes d'éclairs crépitant dans le hublot, assis dans des sièges en cuir si usés mais si espacés qu'ils vous faisaient oublier la compacité d'un vol low cost, enserrant un whisky dans la main pour aider à décompresser, sans oublier la vision des deux pilotes manifestement un peu comprimé dans l'espace de leur cockpit. Que demander de plus pour exalter l'intrépidité, voire l'inconscience du mental à ce moment.

      Quelques années auparavant, en 1992, un vol de la compagnie Air Bissau2 entre Ziguinchor et Bissau, dans le vieux Fokker F27 utilisé précédemment par Yasser ARAFAT, alors chef de l'OLP en exil à Tunis3, m'avait donné le sentiment de vivre un moment d'histoire. Mais ce DC9 dépassait manifestement en intensité cet instant. Et petite cerise sur le gâteau, apprendre peu après que cette compagnie Wimbi Dira Airways était placée sur la liste noire des compagnies interdites de voler au-dessus du sol européen, il me restait comme une impression d'avoir pu profiter pleinement de l'instant. Pas sur que l'Ambassade de Belgique m'aurait permis de monter dans un tel coucou en ayant connaissance d'une telle excommunication.                             

Billet vol retour Kisangani-Kinshasa et Cartes d'embarquement A et R
Billet vol retour Kisangani-Kinshasa et Cartes d'embarquement A et R

Billet vol retour Kisangani-Kinshasa et Cartes d'embarquement A et R

   Le séjour à Kisangani s'est avéré intense à la fois pour voir les réalisations de terrain, rendre visite aux autorités, discuter avec le personnel du projet mais aussi prendre le temps de profiter de l'une des richesses touristiques du pays. Le Congo, ce grand miracle géologique, dispose également d'atouts touristiques indéniables. Pratiquement très peu exploités jusqu'alors, l'arrivée d'un nouveau régime politique laissait espérer d'un développement de ce secteur. Même, un Petit futé spécial RD du Congo4  fut édité en 20065. En y mentionnant comme l'une des priorités de découverte les Pêcheries Wagenia à Kisangani. Déjà aperçus par l'explorateur H.M. STANLEY, remontant en janvier 1877 le fleuve Congo, les Wagenias, ces pêcheurs intrépides, sont reconnus pour leur habilité à installer un échafaudage de perches, plantées entre les roches des rapides du fleuve, en amont de Kisangani. Ces perches sont reliées entre elles par des traverses nouées à l'aide de lianes. Cette géométrie sert de support à des nasses énormes suspendues par la pointe et placées dans les eaux des rapides pour la capture des poissons. Le clou final, en soirée, est le spectacle des pirogues venant ramasser ces nasses au milieu des rapides. 

    Si proche de ce lieu hautement recommandé, il était hors de question de ne pas faire une diversion de quelques instants en intégrant la visite de ce site dans le timing serré de la mission. Timing si restreint que le spectacle des pirogues en soirée ne pu être vu. Dommage, car cette occasion unique ne se représentera plus. A moins que les pêcheurs Wagenias soient choisis dans l'un des prochains épisodes de l'émission Rendez-vous en terre inconnue. Un endroit sans pareil qui démontre de l'importance de recourir à la pêche dans l'alimentation. Je garde également de cette visite le souvenir de la construction d'un débit de boisson reprenant la forme circulaire de la hutte traditionnelle, destiné à l'accueil de futurs touristes ou de futurs techniciens comme moi en mission pouvant apprécier le spectacle de ces nasses remontées sur les pirogues, tout en dégustant une bière Primus. Utopie pouvant détruire un patrimoine ou ouverture permettant de maintenir ce cadre d'activités en ce lieu !! Qui peut me renseigner sur la situation de ces pêcheurs Wagenia de nos jours ?

Séjour du Fieldmouse à Kisangani et aux Pêcheries Wagenia sur le fleuve Congo (credit : Bernard DESCHREVEL)
Séjour du Fieldmouse à Kisangani et aux Pêcheries Wagenia sur le fleuve Congo (credit : Bernard DESCHREVEL)
Séjour du Fieldmouse à Kisangani et aux Pêcheries Wagenia sur le fleuve Congo (credit : Bernard DESCHREVEL)
Séjour du Fieldmouse à Kisangani et aux Pêcheries Wagenia sur le fleuve Congo (credit : Bernard DESCHREVEL)

Séjour du Fieldmouse à Kisangani et aux Pêcheries Wagenia sur le fleuve Congo (credit : Bernard DESCHREVEL)

1 FAO : Food and Agriculture Organization of United Nations ; Organisation des Nations-Unies pour l'alimentation et l'agriculture ;

2 Guinée Bissau : petit pays situé en dessous du Sénégal, ancienne colonie portugaise, capitale : Bissau ;

3 Le soutien apporté par ARAFAT à Sadam HUSSEIN lors de l'invasion du Koweit en 1990, avait mis en faillite l'OLP suite au retrait des subventions de plusieurs pays arabes. Arafat avait du se séparer de ce Fokker ; des drapeaux palestiniens restaient cousus à différens endroits de l'avion pour attester de son origine ;

4 Préfacé par Louis MICHEL, Commissaire Européen en charge du Développement et de l'Aide Humanitaire ;

5 Le précédent guide touristique remonte, semble t-il, en 1958 avec la dernière édition  du " Guide du voyageur au Congo belge, Rwanda et Burundi " ;

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Parfonry Jean 20/01/2015 13:10

Salut Roland,

tu en as de la chance de faire ce voyage, je t'aurais bien accompagné!!!!
Normalement , en février , nous allons chez Aliette à Pointe Noire et c'est toujours avec un immense plaisir que nous retrouvons le Congo.
A Pointe Noire , tout est calme , bien géré, la population très accueillante.
Les affaires tournent bien mais la chute du prix du pétrole va poser beaucoup de problèmes à la population et réduire le niveau de vie.
Il faut absolument , que je trouve le temps d'aller te voir avec les documents , que je posséde sur l'histoire de notre famille
Bien des amitiés
bon après midi
Jean