Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 14:41

      L'existence de ce lieu PARFOURU dans le Calvados avait déjà été mentionnée précédemment (voir article : Les Ecuyers de PARFOURU en Normandie). La similitude quant à l'origine toponymique nous est apparue dès le début de cette recherche. Pour attester de cette cohérence, un transit par la commune de PARFOURU-sur-Odon (voir article : Un petit détour par Parfouru-sur-Odon) s'est même effectué sur le trajet des vacances. Il en était aussi résulté une diversion sur le plan historique, nous autorisant, dans la satisfaction de l'épopée et de l'imagination, un lien entre les deux patronymes de PARFOURU et PARFONDRY, basé sur le déplacement de cavaliers vikings au IXème siècle vers les vallées proches de la région liégeoise, à la recherche probable de ce fer tant convoité.

      Si le nom, en tant que lieu, est toujours attesté de nos jours au travers de deux endroits proches de Caen, il s'est également perpétué à travers les âges. Les lignées qui sont décrites, reprises pour la plupart des archives départementales de Saint-Lô, indiquent qu’ils portaient la particule et le titre d’écuyer et qu’ils ont été de tout temps au service du Roi. La première mention de cette famille des écuyers de Parfouru remonte en 1224 avec Charles de Parfouru (source : Généanet), Il y aura par la suite la naissance en 1310 de Richard de PARFOURU, Seigneur de Saint-Pierre de Semily à Couvains et en 1391 avec le mariage d’un Jehan de PARFOURU, écuyer, Seigneur de Parfouru-l’Eclin, du Mesnil - Segard et Couvains. L’un des derniers écuyers aurait été Jean-François René de PARFOURU, docteur et professeur royal en médecine de l’Université de Caen en 17641.

      Et descendant probablement de l'une de ces lignées d’écuyers ayant aussi perdu leur particule, on citera Paul PARFOURU (1846-1905). Elève de l’Ecole des Chartes, il consacrera toute sa vie à rassembler et classer les archives dans le département du Gers au début de sa carrière avant de revenir en 1890 dans celui de l’Ile - et - Vilaine, lieu d’origine de la lignée. Parmi ces actions  décisives, c’est lui qui sauvera de la ruine les archives du Parlement de Bretagne. Ayant une impressionnante énumération de publications, en particulier sur l'histoire de la Bretagne, il recevra en 1893 la rosette d’Officier de l’Instruction publique.

      On ne peut oublier de mentionner Désiré Paul PARFOURU, dit POREL (1843-1917), né précisément à Saint-Lô, où son père Paul Dominique PARFOURU était menuisier (source : Généanet). Tout comme le colonel BORDES-PARFONDRY (voir article : La dénomination BORDES-PARFONDRY est expliquée), il sera blessé durant la guerre franco-prussienne de 1870. Il fut comédien avant d’être directeur de plusieurs théâtres parisiens (Odéon, Gymnase, Vaudeville). Très connu dans le milieu, il ouvrira les portes à de nombreux auteurs parmi lesquels DAUDET, George SAND, DOSTOIEVSKI,… et fera entrer au répertoire des pièces comme L’Avare de MOLIERE, Esther de RACINE. Parmi ses actions innovantes, c'est lui aussi qui s'efforcera d'ouvrir les portes du théâtre à d'autres milieux de la société afin d'accroitre sa fréquentation. Sa nouvelle façon de gérer les théâtres parisiens, donnera l'occasion au critique d'art et écrivain pamphlétaire Octave MIRBEAU (1848-1917)  de le considérer comme " un représentant du théâtre mercantile qu'il exècre". Il épousera la comédienne Réjane, célèbre pour avoir créé le rôle de Madame Sans-Gêne, comédie de Victorien SARDOU (1831-1908) en 1893. Ils seront tout deux fait Chevalier de la Légion d’honneur.

      Ce couple, devenu légendaire, est à l’origine d’une dynastie d’artistes des plus connus2. On a ainsi successivement leur fils l'écrivain Jacques POREL (1893-1932) et leur petite-fille, la comédienne et célèbre doublure de voix d'actrices américaines3 Jacqueline POREL4 (1918-2012). Connue aussi pour ses nombreuses liaisons, cette dernière est la mère :

                  - du photographe Jean-Marie PERIER, né en 1940, dont le père biologique n'est autre qu' Henri SALVADOR ;

                 - de la journaliste Anne-Marie PERIER, née en 1949, de son mariage avec l'acteur François PERIER (1919-2002) ; en devenant la dernière épouse du chanteur Michel SARDOU, il serait erroné de penser qu'ils se sont réappropriés en quelque sorte l'histoire familiale ; même si ce nom est originaire de la région de Toulon - Marseille, aucun lien de parenté n'existe entre Michel et Victorien SARDOU ;

                - de l'acteur Marc POREL (1949-1983), né d'une troisième liaison, dont le seul souvenir dans la mémoire collective, restera d'avoir promené sa belle gueule dans le film " Le clan des Siciliens ", en jouant le rôle de Sergio, le fils cadet du patriarche Vittorio Manalese, joué par Jean GABIN ;

       Toute cette belle famille d'artistes est enterrée au cimetière de Passy (16ème Arndt.). Et que l'on peut découvrir sur le site très intéressant de Philippe LANDRU (déjà visionné précédemment sur ce blog pour montrer le monument sépulcral de Créteil de la famille PARFONRY) : .http://www.landrucimetieres.fr/spip/spip.php?article1078

      Comme quoi, on s'aperçoit qu'il y a toujours quelque chose à découvrir à travers le parcours de ce patronyme. Que ce soit des faits de société, des actes inscrits dans la mémoire, des dates ou des noms célèbres, on peut parfois être quelque peu étonné de trouver toutes ces rencontres et de se refaire la petite histoire. C'est sans aucun doute l'une des finalités de ce retour dans le passé.

 

1  Ses deux fils (Claude-Charles, né en 1765 et Jean-Gervais, né en 1767) sont décédés à l’adolescence ;

2 Pour de plus amples renseignements sur ces personnes, il est préférable de rebondir dans Wikipedia ; je n'ai pas voulu alourdir cet article de détails que l'on peut trouver assez aisément   ;

3 Deborah Kerr, Lana Turner, Audrey Hepburn, .....

4 De son vrai nom : Jacqueline Renée PARFOURU-POREL ;                                           

Partager cet article

Repost 0
PARFONRY - dans Histoire