Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2008 7 14 /12 /décembre /2008 09:16

      Chers amis et amies, chers collègues, chère famille,

     Voici venu le moment d'aborder une nouvelle transition dans  mon espace de vie qui fut mien depuis 60 ans dont près de 35 ans au service de la coopération au développement. Le temps des cerises, des cathédrales et des espaces infinis doit laisser place au temps des choses qui s'écoulent. C'est la vie. Je n'y peux rien, je n'ai pas choisi. De nouveaux émerveillements viendront sans aucun doute remplir cet horizon qui se dessine. Tout aussi important à mon sens que la soirée où l'on quitte sa vie de garçon adolescent, tout comme le jour de proclamation de son diplôme d'études supérieures ou les dates de naissance de sa progéniture, je ne voudrais pas démarrer cette nouvelle étape sans la partager avec ceux et celles avec qui j'ai été en contact tout au long de cette carrière faite de découvertes, de voyages, de difficultés, d'échanges, de dialogues, de joies, de recherches mais aussi de réflexions internes et d'émotions parfois non contenues. 

       Heureux grand-père à deux reprises au cours de cette année 2008, j'ai proposé de parachever le planning familial entamé par mes enfants, en organisant un rendez-vous collectif à l'occasion de ma retraite. Afin que ce moment ne soit pas limité à un instant de solitude, à un cri intérieur, à un texte laconique dans le Moniteur du 17 juin 2008, j'ai partagé ce cap avec tous ceux et celles qui ont trouvé le temps de venir m'aider à contenir les émotions et les joies qui ne manqueront pas de paraître.

      Afin de marquer cette étape et de concrétiser réellement ce qui fut réellement mon parcours au sein de cette mondialisation, une petite réception a été organisée à Bruxelles le vendredi 12 décembre au soir à la Brasserie  "Le Faucon" située en face de la magnifique Porte de Hal, récemment rénovée - Boulevard du Midi, 143 (angle avec rue du Remblai; après la clinique Saint Pierre et Le Breughel, en descendant la petite ceinture vers la gare du Midi). Yves, le compagnon de ma fille, a mis tout son professionnalisme pour créer un cadre convivial et permettre à chacun de trouver de quoi se sustenter et de quoi se rafraîchir. 
 

       La réception qui s'en suivit fut organisée de main de maître par l'équipe du Faucon. Les plats se sont succédés passant au préalable avec une variété de légumes crus, un plateau de zakouski chauds asiatiques qui ont été suivis par un plateau de sandwiches garnis. Vers 20h, un buffet chaud fut présenté comportant au choix un émincé de poulet au curry et des roulades de filets de sole au safran, accompagnées de riz. Et en fin de soirée, des minis éclairs au chocolat achevèrent de remplir les papilles des convives.

       Je remercie toutes les personnes qui se sont déplacées pour cette occasion. Chacune d'entr'elles représentent des tranches de cette carrière. Très soucieux de conserver la mémoire, je tiens à énumérer ceux et celles qui y ont assistés. Sans oublier qu'une cinquantaine d'autres m'ont transmis des petits mots chaleureux que je conserverai dans mon recueil de souvenirs.


Eddy LEMAIRE, mon beauf, le collègue de mes études à la Faculté Agronomique de Gembloux;
Les Van LOOIJ (Jan et Irène) qui m'ont accueilli lors de mon arrivée à Berkane, siège de l'Office Régional de Mise en Valeur agricole de la Moulouya (ORMVAM) au Maroc, en mars 1975.  J'en profitai pour rappeler que Jan m'avait présenté au Directeur à mon arrivée. Et qu'à cette occasion, celui-ci me gratifia volontiers de " touriste ", montrant par là qu'il avait bien lu mon curriculum vitae qui ne comportait à cette époque qu'une expérience à l'étranger de trois mois pour le Ministère du Tourisme en Algérie. Je compris, un peu plus tard, que l'allusion n'était pas que humoristique. Mon parcours Outre-mer ne commençait pas de la meilleure manière.
Les GERARD (Dany et Thierry) et les CORLIER (Luc et Françoise) avec qui j'ai fait connaissance lors de ma présence à l'Office de Mise en Valeur agricole du Loukkos (ORMVAL) à Ksar el Kébir, entre 1976 et 1983 ;
Ensuite, ce fut la période à l'Office du Tadla (ORMVAT) entre 1983 et 1985 à Souk es Sebt ou je travaillai en équipe en retrouvant les Van LOOIJ et les CORLIER ;
On notait également la présence des HOEFMANS (Anne-Marie et Marcel), de Francis VALERE-GILLE et de Madeleine PARENT, rencontrés lors de mon parcours au Sénégal de 1985 à 1991, ainsi que les collègues de la FAO, ayant travaillé au Centre pour le Développement de l'Horticulture (CDH) de Cambérène et ensuite à la constitution de ce Réseau africain de développement de l'Horticulture (RADHORT), qui a tant de mal à se mettre en oeuvre : les GERARD (Annette et Michel), les TELEMANS (Bruno et Haida), les DEWEZ (Bernard et Corine), les DELHOVE ( Gilles et Marie);
Et en rapport avec l'année 1992, concentrée sur des missions de consultation pour la FAO, dans le domaine de l'arboriculture fruitière, je retrouve dans l'assemblée André MATTON, que j'ai rencontré lors d'une de mes missions à la représentation de la FAO à Nouakchott.
De retour en Belgique au siège de l'Administration générale de la Coopération au Développement (AGCD), Place du Champs de Mars, à partir de 1993, je collaborai à ce moment, dans les locaux du 21ème étage, avec Claude CAREME, Emile BONTE et Marielle FREUDENTHAL.
Chargé du dossier de la FAO à partir de ce moment, mes premières missions au siège de cette organisation à Rome me permirent de rencontrer les JOLY (Claude et Marie-Christine), Eliane NAJROS et les MARCHAL (Daniel et Paule), ces derniers revenus spécialement de leur retraite provisoire des Cévennes.
Puis ce fut le transfert à la rue Bréderode, dans le cadre de la DGCD avec Robert DUMONCEAU, Francis MONET, Antoine RENARD, Jacques LARUELLE et  Kris PANNEELS.
Et ensuite comme nouvelle étape d'un rapprochement avec les Affaires Etrangères, en 2007, au sein des locaux de la rue des Petits Carmes, on reconnaît Bernard DESCHREVEL de retour d'une mission pour l'Union Européenne en Papouasie, Moussa BADJI de retour d'une réunion  au siège de l'UNESCO à Paris, Karima SAQUI en provenance directe de la représentation belge auprès de la Commission européenne à Bruxelles, Ann Van LANCKER, Marie-Paule DUQUESNOY ma dernière collègue de bureau et Carlos LIETAR qui est désormais en charge de mes dossiers.

      Et pour me rappeler que l'un de mes loisirs s'est concentré au cours de ces 3 dernières années sur la généa toponymie de mon nom, André PARFONRY, l'un de ceux qui ont manifesté tout particulièrement un intérêt pour cette recherche, était présent. Agronome, issu de Gembloux comme moi, habitant également le Hainaut, ce fut notre première rencontre.
      Cette énumération ne serait pas complète si je ne mentionnais pas mes proches qui y sont présents : mes enfants Catherine et François, mon épouse Martine, mon beau-fils Yves, l'organisateur de cette soirée, sa maman Marie-Louise, son associé Christian, responsable en cuisine, les DEBONNET (avec Valérie en appui logistique dans la salle et derrière le comptoir) et les amis de Catherine que sont Eileen et Geoffrey ainsi que Fabienne et Fred. Et sans oublier, in fine, celle qui a mis au monde mes deux enfants, Agnès venue en compagnie de Robert.
Et au milieu de ce beau monde, il y avait mon petit-fils Louis qui a profité de cette ambiance pour se faire cajoler. Martin, récemment né, avait du décliner l'invitation et était resté auprès de sa maman à Hon-Hergies.


      Plusieurs personnes ont été empêchées de venir soit pour cause d'éloignement, soit en raison d'une occupation professionnelle. Elles sont trop nombreuses pour les citer. Je mentionnerai cependant les amis du Loukkos et de France que sont les AGUSTI (Virgilio et Sylvie), les BINTEIN (Gilbert et Marie-Annik), les ROUSSEL (Omer et Gabrielle) et les PENSIVY (Philippe et Annie); mon collègue Robert SERVOTTE qui m'a accompagné tout au long de mes humanités à l'Athénée de Tamines. Et avec une mention toute spéciale pour celui avec qui j'ai échangé de nombreux avis et effectué plusieurs missions, celui qui peut représenter au mieux la synthèse de ma carrière : ancien de Gembloux, expert horticole à la FAO, initiateur de programmes de qualité, connaisseur de l'Afrique, je veux parler de Wilfried BAUDOIN, auquel j'associe son épouse Bernadette.

      Et je ne voudrais pas terminer sans ceux de la famille que mes recherches généalogiques ont permis de ressouder, à savoir la lignée des PARFONRY de France et Maryse DELEUSE, ma petite cousine germaine, et qui se sont mobilisés pour m'envoyer des mots chaleureux de félicitations.

      La fête est maintenant terminée. Je peux penser à ma retraite. Dans un prochain article, je publierai quelques photos représentatives de cette réception.
 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

robert 25/12/2008 17:16

Cher Roland,
J'ose avouer que c'est la première fois que je rédige quelques mots sur un blog ami.
Mes 40 années d'expérience et mes fonctions liées à la sécurité dans une des plus grandes banques d'Europe m'ont toujours empèché de passer à l'acte.
Mais pour toi et ce que tu as très bien réussi à résumer de ta carrière exemplaire, je fais une exception en t'écrivant simplement ceci .... BRAVO

PARFONRY JEAN PIERRE 16/12/2008 19:22

je viens de lire le texte de tes interventions pour ton départ en retraite.
c'est toujours aussi bien écrit et très instructif
alors, de bonnes fetes de fin d'année, une bonne retraite en commencant par le séjour en GUADELOUPE chez mon tonton.
à bientot j'éspére
jean pierre

le cousion solognot