Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 décembre 2008 3 24 /12 /décembre /2008 16:51

      Veuillez trouver ci-dessous, le discours prononcé par mon supérieur hiérarchique Kris PANNEELS, lors de la réception organisée à l'occasion de mon départ à la retraite, au SPF Affaires Étrangères, Commerce extérieur et Coopération au développement, en date du 11 décembre 2008.

Roland

Tu quoque fili mi, toi aussi tu t'en vas

Et tu t'en vas à un moment où la FAO est en train - grâce à tes efforts assidus - de se réformer pour devenir - espérons le - plus percutante et performante. Et tu laisses cette réforme se dérouler sans être dans les couloirs de la via Appia ? Est - ce que tu mesures bien le risque de cette décision ? Est - ce que tu es sûre qu'elle ne soit pas prématurée ?


Roland


Tu sais que depuis une décennie, ici à la coopération belge, nous t'associons à la FAO : FAO = RP; RP = FAO,
Tout comme Jacques Laruelle l'était pour l'OMS, toi, tu resteras encore longtemps dans notre mémoire comme Monsieur FAO.
Je me rappelle que Dominique D. B. disait, à un moment donné, que tu étais la seule personne qui osait dire NON à Jacques Diouf ; qui avait l'honnêteté intellectuelle et le courage de dire clairement que ce fameux Programme d'Assistance pour la Sécurité Alimentaire ne valait pas autant que le Directeur général le proclamait.
Oui, tu es critique dans tes analyses. Mais tu es concerné, impliqué. Tu aimes la FAO et les programmes que tu suis. Et surtout, tu connais le terrain. Tu va voir sur place, tu connais les gens qui y travaillent. Et ça, c'est un atout formidable.


Roland,

Nous allons perdre un chouette collaborateur. Un collaborateur qui aime son travail, qui est proactif, intéressé et qui n'a pas besoin d'être rappelé par un chef pour que ces dossiers avancent.

Roland,

Tu es devenu un point d'ancrage pour la Direction Multilatérale et surtout pour les gens du multi. Et chez toi, on pouvait se confesser quand il y avait de nouveau une crise politique dans le pays ou un dossier linguistique dans la presse. Tu t'étonnais toujours de certaines positions prises par la partie flamande ces derniers temps. Bart De Wever ne te laissait pas indifférent. Tu l'introduisais même clandestinement dans l'équipe de D01.

Et Roland, qui va faire maintenant les discours d'adieu quand il y aura un nouveau départ ? Qui pourra (sans ou avec double whisky) trouver les mots qui touchent, les mots qui brossent, les mots qui peignent, qui nous sont chers ?

Roland, de tout coeur, un très, très grand merci pour tout ce que tu as fait pour la coopération et pour l'équipe du multi ces dernières années. Tu vas nous manquer !!

Partager cet article

Repost 0

commentaires