Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2009 7 22 /03 /mars /2009 18:45

      Voici un article que m'a transmis Bernard VDB , le responsable de la Fabrique d'Eglise de Spy. Il est question de l'implantation d'un certain nombre de communautés religieuses françaises à Spy au début du 20ème siècle. On ne connait pas l'auteur de l'article.

      On peut y trouver l'indication du lien expliquant pareille concentration de communautés religieuses. L'impact de la loi COMBES, reconnaissant la séparation des Eglises et de l'Etat, votée à Paris en décembre 1905, en est la raison la plus évidente. Par contre, rien ne justifie cette migration consensuelle sur le plan géographique.

      Précédemment, une première vague d'expulsions s'était déroulée dès 1880. Jules FERRY avait ainsi interdit les Jésuites dans les écoles et donné un délai aux autres congrégations de se faire autoriser. Il en résulta une expulsion de 5600 religieux de tous ordres vers l'étranger.

      Peut - on envisager que la découverte du tableau religieux de Paul PARFONRY, peintre parisien de cette époque,  soit en lien avec l'installation de ces communautés religieuses françaises ? Pas moins de 8 communautés s'y seraient installées. Rien n'est moins sur mais on ne peut négliger cette piste.

     Dans l'article, on mentionne que l'une de ses communautés provenait de Paris. Et l'aristocrate Amédée de Beauffort, seigneur du Château de Mielmont, situé sur les terres de Spy, y a joué un rôle d'intermédiaire.  

      Mais peut - on y voir des éléments qui nous donneraient le lien capital permettant de résoudre notre devinette ? Il reste à trouver la clef qui, avec plus d'assurance, nous offrirait le sésame donnant une explication ou un indice sur cette présence commune à Spy. Il est plus que probable que cette clef, s'il elle existe encore, se trouve de nos jours à Paris plutôt qu'à Spy.

Les communautés religieuses françaises à Spy

Pourquoi y eut-il autant de communautés religieuses à SPY  au début du siècle passé ?

A cette époque, une communauté religieuse était  établie dans quasi chaque quartier de SPY. Ainsi l'histoire nous dit que des Pères blancs ( Capucins) ont occupé l'actuel château Bastin, des Clarisses étaient établies à l' ancienne gendarmerie, les Sœurs Visitandines demeuraient à la ferme Leroy, rue de l' Hospice tandis que les sœurs Notre-Dame de Ste Erme ( Paris) avaient ouvert un pensionnat pour jeunes filles au château Leurquin et les sœurs Ursulines une école au Pajot. Il y avait aussi des sœurs Augustine à la rue Haute où l'on trouvait également  une communauté des sœurs de Notre-Dame de la Providence.

Aujourd'hui encore , nous sommes heureux de compter au sein du village la communauté des sœurs Oblates du Cœur de Jésus qui est établie rue de la Chaussée.

C'est en 1902,  fuyant la France suite aux mesures anticléricales dues notamment à Emile COMBES (Président du Conseil de 1902 à 1905) que  la communauté des Pères Capucins s'est établie au Château( dit aujourd'hui château Bastin) a l'invitation du  Marquis ( ? ) du Comte  ( ?)Amédée de Beauffort.

Les Pères y avaient installés l'étude, le noviciat et le juvénat. Chaque année, à la Fête Dieu, ils organisaient  une grande procession dans les parcs entourant le château à laquelle participaient les habitants de Spy.

Les annales des sœurs de la Communauté des Pauvres Clarisses Colettines sont  précieuses et nous donnent des réponses a cette interrogation sur la raison de cette installation .

En effet, nous pouvons y lire et apprendre que cette communauté était initialement établie à VERSAILLES, rue des Rossignols, n° 10. Les premières lignes nous donnent la réponse à  la question .

"Le 14 mai ( 1908) , le tribunal de Versailles prononçait la condamnation de notre communauté, selon la  loi de 1904. Après plusieurs années, la persécution sévissait en France, et tenait les cœurs dans l' angoisse. Les ruines s'amoncelaient partout et des centaines de maisons religieuses étaient déjà fermées. Certaines congrégations étaient complètement dispersées, d'autres avaient sécularisés leurs membres pour continuer leurs œuvres d'apostolat, d'autres s'étaient réfugiées à l' étranger. 

C'est avec l'aide des Pères Capucins, déjà installés au Château  en 1902 ( actuel Château Bastin) que la communauté des Pauvres Clarisses Colettines  s'établit à SPY le 29 septembre 1908. Elle y restera jusqu'au 26 juillet 1921.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires