Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 16:38

       On aurait pu intituler cet article : Du nouveau sur Ferdinand !!. Sans avoir toutefois trouvé une réponse à notre quête sur son origine. Car rien n'a été découvert sur le lien entre ces deux peintres portant le patronyme de PARFONRY. Ainsi, après Paul qui nous est apparu à plusieurs reprises sur des sites de vente, voici que son collègue Ferdinand en fait de même. Et en plus, on ne sait toujours pas si ces deux là sont parents. Vivement que l'un de ces généalogistes amateurs, forcenés de la lecture d'actes illisibles, nous retrouve l'acte de naissance de Ferdinand.

     Voici la peinture intitulée Elégante contemplant la baie, attribuée à Ferdinand PARFONRY, qui a été mise en vente à l'Hôtel de ventes HORTA à Bruxelles en date du 11 octobre 2011. Estimée entre 600 et 800 € et d'une dimension de 50 x 37 cm, son caractère peut nous faire penser à l'attitude de la jeune femme regardant par la fenêtre au niveau de la peinture Triste dimanche de Paul PARFONRY. De quelle baie s'agit-il ? A tout hasard, on peut penser à la baie de Somme ou à l'une des nombreuses baies de Bretagne !! Une impression subtile me laisse croire que l'on est à Venise, peut être à Gênes, en regardant le décor traversant la fenêtre. La belle attend son mari(n) parti en mer ou bien cherche t - elle à fuir par son regard la mélancolie de son existence ?

      Dans les deux cas l'attente semble insupportable. Curieuse attitude convergente qui pourrait cacher un sens commun de l'inquiétude et de l'ennui chez les deux peintres. Vivement qu'on nous dise si Ferdinand est ce frère de François-Xavier, cet oncle de Paul !!

     Ce tableau est en fait le second de ce personnage a se retrouver sur le marché de l'art. Le premier, intitulé Portrait d'enfant au sabre, a ainsi été mis en vente le 10 mars 2002 par MERCIER et Cie, Commissaires priseurs à Lille. Datée de 1849, elle est la référence la plus ancienne de l'existence de ce peintre. Comme on peut cerner sa date de naissance entre 1825 et 1833, en cas de filiation avérée, cette dernière date concorde dans ce cas. Estimée à l'époque entre 1200 et 1400 € et d'une dimension de 45 x 35 cm, elle pourrait cette fois être reliée à la peinture Enfant au rocher de Paul PARFONRY.

     Sans omettre que les deux peintres se sont attaqués à copier une peinture de Rubens, visibles de nos jours dans une église en Belgique.

     Comme si à chaque fois Paul avait trouvé son inspiration dans le travail d'un oncle. Totale utopie ou plaisir de croire à une histoire non vérifiable ?? Dans l'attente d'une confirmation, cet article sera envoyé dans les oubliettes de l'Histoire, comme  les deux articles antérieurs se rapportant à Ferdinand (Un autre peintre PARFONRY ; Et si Ferdinand PARFONRY était des nôtres).

       Messieurs les généalogistes, nous attendons avec impatience le résultat de vos recherches.  Approfondissez cette piste svp !

                                                            Elégante contemplant la baie

 

picture-Fer-Parf.jpg

 

    

Partager cet article

Repost 0

commentaires

agnes Parfonry_Verret 21/03/2012 20:00

Roland, cette piste m'intéresse, je vais essayer de trouver les actes de naissance des frères et soeurs de François-Xavier mais il faudrait aller à Anvers. je vais voir s'ils sont numérisés. A très
vite je m'y remet ! Agnès

Patrick Parfonry 25/02/2012 08:27

Et on se raconte une histoire...
La rose blanche tombée par terre laisserait à penser que son galant, parti en mer, vient juste de la quitter. Autre remarque, la belle est noble, les armes peintes sur le petit meuble où elle
s'appuie correspondent à celles de Yvon de Parfonrÿ mais inversées.
Pour Yvon, de sinople (émail vert) à pal d'hermine.
Pour l'élégante de Ferdinand, d'hermine ou d'argent à pal de sinople.
Mon cher Poirot, y'a encore du boulot !