Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 09:40

      Les travaux effectuées par le Club de Recherches Historiques et Généalogiques (CRHG) de Neerheylissem sur la famille LALLEMAND, et transcrites dans un imposant document de 130 pages, ne mentionnaient pas de l'existence de Jeanne LALLEMAND, reconnue comme étant la mère de François-Xavier PARFONRY. Or, manifestement l'ancrage de Jeanne à Neerheylissem était prouvé au niveau des actes de mariage.

       En visionnant récemment les actes numérisés aux Archives provinciales de Louvain-la-Neuve, j'ai découvert un acte de baptême, repris sous la forme suivante :

          " Die 28 Oct.  natus baptizatus est Joannes Josephus filius legitimus Joanni Petri Lallemand filii Joannes et Agnes Duchesne et Elisabeth Lefebvre ex Laer  filiale Martin et Aldegundri tuts "

      Cet acte, un peu compliqué au premier abord, avec toute une série de noms, recelait en fait la généalogie de Jeanne. C'est en reprenant un autre document du CRHG " Généalogie des LALMAND de 1687 à 1991 ", rédigé par Jean DELANDE en 1991, que cet acte de baptême a pu être interprété. Celui - ci reprend le nom des parents et des grands-parents de Jeanne. Elle est  ainsi la fille de Jean-Pierre LALMAND (1761-1834) et d'Elisabeth LEFEVRE, cette dernière étant originaire de Laer (inclus dans la commune actuelle de Landen, Prov. Brabant flamand). Jean LALMAND (1731-1781) et Agnès DUCHENE (1735-1820) sont les parents de Jean-Pierre, tandis que Martin LEFEVRE et Aldegonde TUTS sont les parents d'Elisabeth. Et sur l'acte de mariage, il est mentionné que le père de Jeanne avait 60 ans au moment de son mariage en 1821. Ce qui est confirmé par l'année de naissance de Jean - Pierre en 1761. Au niveau du document du CRHG, Jeanne doit donc s'insérer entre deux des nombreux enfants du couple LALMAND - LEFEVRE, soit Jean - Pierre, né le 29 octobre 1796 et Ferdinand, né le 14 avril 1803.

      Des données antérieures, il avait été mis en évidence que les deux lignées belge et française de PARFONRY de Neerheylissem descendaient du côté maternel de cette famille LALLEMAND (ancienne écriture L'ALMAN puis LALMAND). Ainsi, la lignée française descend de Jeanne LALLEMAND (1797-1877), mariée à Neerheylissem le 7 septembre 1821 à Jean PARFONRY (1797- ??), arrière-arrière-grand-père de Jacques. Quant à la lignée belge, elle descend de Julienne LALLEMAND (1824-1855), mariée le 24 avril 1851 à Henri PARFONRY (1826-1885), mon arrière-arrière-grand-père.

      Henri étant le neveu de Jean, on pouvait penser qu’il existait un lien semblable entre Jeanne et Julienne. Toujours en me référent au document du CRHG, on découvre qu'elles sont bien parentes mais plus éloignées certes. Ce sont les petites-filles de deux frères, nés à Neerheylissem (LALMAND Jean - Jacques et LALMAND Jean), issus du couple formé par L’ALMAN Jean (1687-1737), originaire de Grimde (inclus dans la commune actuelle de Tirlemont, Prov. Brabant flamand) et RENOTTE Hélène (1700-1775), originaire de Boelhe (inclus dans la commune actuelle de Geer, Prov. Liège).

       Ce qui semble évident, c’est que le couple formé par Julienne LALLEMAND et Henri PARFONRY, plus jeune de près de 30 ans, n’a pas vécu à proximité du couple formé par Jeanne LALLEMAND et Jean PARFONRY, qui comme on le découvrira avait déjà quitté Neerheylissem avant leur naissance.

      Manifestement, la lignée de Jeanne LALLEMAND se trouvait dans une situation économique plus précaire que celle de Julienne, issue quant à elle d’une lignée travaillant le fer (tonnelier, charron) à Neerheylissem. De plus, Henri LALMAND, le père de Julienne, avait épousé Rosalie LEENAERTS, la fille du censier collecteur. Parmi les frères de Jeanne, on ne mentionne aucun métier si ce n'est celui de plafonneur pour son frère cadet Ferdinand. Cet élément m'incite à croire que ce dernier prénom pourrait être en lien avec celui du peintre Ferdinand PARFONRY (parrain ??), dont l'origine reste à déterminer (voir autres articles sur ce peintre). Mais cela constitue une autre recherche. De plus, le mariage de Jeanne avec Jean PARFONRY, lequel n’avait pu bénéficier de la présence de son père dans son jeune âge, n’a pas du améliorer le niveau de vie. C’est ce qui peut expliquer que le couple, pour raison économique, a quitté, peu après leur mariage, le village de Neerheylissem. Il est reconnu en effet qu’une partie des membres de cette famille LALLEMAND s’est déplacée vers Bruxelles et Anvers. On les retrouve ainsi en 1837 à Anvers, déclarant un enfant mort-né. Et Jeanne, épouse de Jean PARFONRY, décédée en 1877 à Saint-Josse-ten-Noode, l’une des 19 communes actuelles de Bruxelles, en apporte une autre confirmation.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Denis 01/11/2010 17:49


L'identité du peintre semble bien être celle de Lucien Alphonse GROS, en
comparant avec une photographie prise à Poissy dans son atelier, il y a peu de doute.