Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 21:25

      De récentes recherches menées par quelques uns des nombreux généalogistes qui approvisionnent à longueur d'années le site GENEANET permettent de donner des informations nouvelles sur cette famille de chevaliers de PARFONDRIEU (ou de PARFONDRY) dont l'existence la plus ancienne attestée remonte à 1261. Essayant d'une part de décrypter le document phare de la généalogie du Moyen âge que représente le livre " Le Miroir des nobles de Hesbaye" de Jacques de HEMRICOURT (1333-1403) et d'autre part de trouver des descendances à travers les grandes familles, ces recherches nous ont permis d'avancer quelque peu.

     Voilà les points principaux qui découlent de ces nouvelles données. On peut en synthétiser l'essentiel, à savoir que cette famille a pu pour certains percevoir le changement qui s'opérait. La période glorieuse de la chevalerie s'achevait et faisait place à plus de libertés et de développement de la bourgeoisie dans les villes. C'est en s'intégrant dans ce nouveau schéma que ce nom a pu perdurer. 

 

1. Il serait avéré que le premier de la lignée, à savoir Johan de PARFONDRIEU, mentionné comme Chevalier en 1272, est en fait le premier à porter ce nom. Selon les découvertes, son père ne serait autre qu'André de BIERSET de LEXHY1, un autre de ces nombreux chevaliers qui parsèment le livre de J. de HEMRICOURT, et sa mère une dénommée N.. de LOCREAU de DANMARTIN, fille du Chevalier Jean de LOCREAU de DANMARTIN qui possédait de nombreuses terres à Hody2 et à Comblain3. Le lien avec la localité de Comblain comme terre d'origine se ferait dès lors via le grand-père maternel de Johan de PARFONDRIEU. Du côté paternel, l'ascendance est encore plus affirmée car la famille de LEXHY4 descend en ligne directe du couple Raes de DAMMARTIN et Alix de WARFUSEE, mariés en 1115, considérés comme les ancêtres de la grande majorité des chevaliers de la Hesbaye liégeoise. Johan de PARFONDRIEU serait un des descendants à la 6ème génération de ce couple.  

      De ces faits généalogiques, il en découle une considération essentielle. A savoir que ce Johan de PARFONDRIEU est devenu très probablement le premier attributaire d'un lieu (seigneur d'un fief !), qui ne serait autre que le territoire de PARFONDRY attesté dans des documents anciens mais existant toujours sur la carte des Pays-Bas autrichiens du Comte FERRARIS au XVIIIème siècle. Ce territoire se trouve en rive droite de la Meuse, situé près des localités d'Hermalle-sous - Huy et de Saint-Séverin-en-Condroz5, entre Liège et Huy, face à l'abbaye de Flône6.

 LEXHY : actuellement dans le village de Hozémont (commune de Grâce-Hollogne), près de Liège; la seigneurie de LEXHY remonte au VIIIème siècle et serait à l'origine de la plus haute noblesse de Liège.; 

2 HODY : village situé dans la commune d'Anthisnes, à proximité de Comblain ;

3 COMBLAIN : il existe de nos jours les villages de Comblain-la-Tour et Comblain-au-Pont, situés au confluent de l'Amblève et de l'Ourthe ;

4 Famille de LEXHY : cette famille est considérée comme l'une des plus nombreuses et des plus importantes en Hesbaye liégeoise, dès le 12ème siècle; elle possédait de nombreuses seigneuries ; c'est au sein de cette famille qu'éclate la guerre des Awans et des Waroux qui décima la noblesse liégeoise jusque la bataille de DAMMARTIN en 1325 ;

5  SAINT-SEVERIN-en-Condroz : village de la commune de Nandrin; lieu d'habitation de Jakemar (Jacques) de PARFONDRY en 1365, petit-fils du Chevalier Johan de PARFONDRY ; l'église de Saint-Séverin dépendait de l'abbaye de Cluny dont elle en a les caractéristiques ;

6 Abbaye de FLONE : situé sur la commune d'Amay, en rive gauche de la Meuse; abbaye érigée en 1139 sur un terrain donné en 1075 par l'évêque de Liège, Henri de Verdun; cette abbaye se situe pratiquement en face du site de Parfondry, localisé en rive droite de la Meuse ;

 

2. Ce Johan de PARFONDRIEU, comme nous l'avions déjà mentionné,  aura comme descendance des chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem, qui deviendront en particulier Commandeur de l'Ordre à la Commanderie de Chantraine et à celle de Villers-le-Temple.

 

3. La fille aînée de Johan de PARFONDRIEU, la dénommée Julienne épousera Thierry de MOHA dit l'Ardenois. Ce dernier est écuyer en 1299, châtelain de MOHA en 1301. Il décèdera en 1326. La descendance à la 20ème génération de ce couple aboutit, selon GENEANET, à Marie de JACQUIER de ROSEE (1849-1895), fille du baron Laurent de JACQUIER de ROSEE (1813-1858), et qui épouse le Baron Ludovic de POTESTA de WALEFFE (1870-1945). La famille actuelle de POTESTA de WALEFFE, l'une des plus anciennes familles de la noblesse belge, serait donc par alliance reliée au premier seigneur Johan de PARFONDRY, apparaissant à la fin du XIIIème siècle.

 

4. Il apparaît, à travers tous ces derniers approfondissements, qu'un des personnages clefs de cette lignée, ne serait autre que la petite fille de Johan de PARFONDRIEU, la dénommée Aely de PARFONDRIEU qui épouse Baudoin d'ACHOU, un bourgeois de Liège. Contrairement à la norme, ses enfants porteront son nom, ce qui est assez surprenant. Plusieurs d'entre eux ont assuré une présence notoire.

      * Le premier est Jean de PARFONDRIEU qui deviendra Secrétaire de la ville de Liège mais aussi du Tribunal des XII lignages. Ce tribunal était composé de 4 chanoines, de 4 nobles et de 14 représentants des villes en principe nommé à vie. Il a été chargé, après la guerre entre les AWANS et les WAROUX qui s'est déroulée dans la Principauté de Liège de 1290 à 1330, de régler les différends entre les nobles. Du moins ce qui en restait de la noblesse car pas moins de 30 000 hommes auraient péris lors de cette guerre. Ce conflit allait avoir comme conséquence de marquer le déclin de la chevalerie et la suprématie de la bourgeoisie.

      * Le second est Ameil de PARFONDRIEU que l'on retrouve dans un document ancien de J. de HEMRICOURT comme " manant (NB : un manant est un riche paysan propriétaire au Moyen âge) à Flémalle, prenant en emphytéose, avec consorts, les mines de plomb et d'argent situés des deux côtés de la Meuse entre Huy et Amay ". Manifestement, le lieu est proche du site de PARFONDRY. Cette indication est très importante car elle donne l'explication comme quoi cette famille s'était investie dès ce moment dans l'exploitation des ressources minières. Et de relier ce texte avec celui du Dr L. THIRY qui écrit : "...qu'apès avoir subi les grands bouleversements dès le XVème siècle, cette famille (ndrl : la famille de PARFONDRY) aurait été de nouveau à la base de l'industrie dans le courant du XIXème siècle ". 

(Source : THIRY L. (1936) : Histoire ancienne de la Seigneurie et Commune d'Aywaille, 1ère éd., Tome II, p. 239-240 (site de la famille) et 349-355 (généalogie) ;

       Et, par extension, il pourrait donc être l'ancêtre de la lignée qui réapparaît au XIXème siècle avec un titre de baron Jacques de PARFONDRY, bourgmestre de Yernée7. Ce dernier se marie avec Marie Elisabeth Van der MAESEN (1767-1851), descendante d'une grande famille de l'Empire romain germanique, propriétaire du château d'Avionpuits, construit en 1756 près de Liège par son père Jean-Christophe Van der MAESEN. Et dont la descendance se retrouve de nos jours dans la famille DEBATTY.

      * La troisième est Maroie qui épouse un dénommé Guillaume d'ABEE, lequel n'est autre que l'oncle de JACQUES de HEMRICOURT, auteur du livre " Le Miroir des Nobles de Hesbaye" mais qui fut également Secrétaire de la ville de Liège de 1356 à 1383, bourgmestre de Liège en 1389  et chevalier de Saint-Jean de Jérusalem.

 7 YERNEE : Yernée forme avec Villers-le-Temple et Saint-Séverin la commune actuelle de Nandrin; Villers-le-Temple et Saint-Séverin sont des lieux ou sont attestés la présence de chevaliers de Parfondry au 14ème siècle; Nandrin est limitrophe des communes d'Amay (rive gauche de la Meuse) et d'Anthisnes (rive droite de la Meuse) ;

 

5. Sans oublier Isabeau de PARFONDRIEU, la soeur aînée d'Aely, qui épouse le Chevalier Gérard d'ANTHISNES, fils de Corbeau D'ANTHISNES, lequel n'est autre que l'un des signataires de la Paix de FEXHE.

Signée le 18 juin 1316, cette Paix de FEXHE est le document le plus célèbre de l'histoire du pays de Liège. Il reconnaît le partage du gouvernement entre le Prince-évêque et le pays. Prenant l'aspect d'une vraie charte constitutionnelle, il a donné à la Principauté de Liège un caractère profondément différent de celui des autres Principautés Ecclésiastiques de l'Empire.

Cette Charte de la Paix de FEXHE reste, de nos jours, l'un des documents fondamentaux de référence pour instituer une éventuelle Constitution wallonne.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

gurnade serge 12/02/2014 23:12

lla lignee du baron de parfondry ne se trouve pas uniquement dans la famille debatty;marie hyacinthe victoire de parfondry epousa nicolas joseph gurnade a saint severin le 18-01-1818. nous sommes descendant de nicolas joseph et moi meme en 5im generation. de plus le baron aurais us 6filles et un garcon mort a batavia en 1819 a l age de 20ans .les filles épousèrent dans les familles debatty gurnade bannion cajot orval et rensonnet. issu d archives de familles .. lors de recherche en genealogie.la famille gurnade toujours tres presente est restee dans la commune de nandrin soit villers le temple depuis ce temps......