Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 11:00

      De toutes les découvertes effectuées sur notre patronyme, on en était arrivé presque à la conclusion qu'en dehors de son pays d'origine, il n'avait évolué que dans les pays situés au sud. La France en priorité mais aussi l'Espagne et plus récemment la Suisse avaient vu apparaître des migrants le portant. L'extension de nos recherches à des noms se rapprochant de l'écriture définitive nous avait déjà conduits à étendre nos investigations. C'est en suivant ce principe que l'on peut avoir parfois une autre perspective.

     Il semblerait qu'une tentative de déplacement vers le Nord se soit malgré tout opérée. Une étude des différents documents et sites de généalogie, en particulier celui de la famille KARSSEN, démontrerait d'une présence ancienne aux Pays-Bas.

    Tout cela a pu débuter avec un certain Joannes PARFORI, baptisé à Borgloon en 1671 dans le Limbourg belge. Cet enfant, déclaré comme le fils de PARFORI Engelbertus et de MOERS Maria, porte un nom de famille qui ressemble, à s'en méprendre, à notre patronyme.

     La mention de la ville de Borgloon est une indication majeure pouvant s'intégrer dans le cadre plus global de nos démarches. Au Moyen-âge, Borgloon n'était rien d'autre que le chef-lieu du comté de Looz, lequel était un fief de l'église de Liège depuis 1190. Annexé définitivement en 1362 par le Prince-évêque Englebert de la MARCK, son intégration à la Principauté de Liège permit d'accroître la superficie de celle-ci, tout particulièrement vers le Nord. Borgloon devenait de la sorte l'une des 23 "Bonnes Villes" de la Principauté, ayant le droit d'envoyer des représentants au Tiers Etat et pouvant s'entourer d'un mur d'enceinte. Manifestement, le lien du nom PARFORI avec la région liégeoise est établi, pouvant constituer un indicateur de confiance et de cohérence majeur avec notre patronyme.

     Sur le plan historique, la situation  de la ville de Borgloon permet de comprendre ce qui a pu s'en suivre. En intégrant le comté de Looz dans sa juridiction, le territoire de la Principauté s'étirait vers le Nord et permettait, tout en coupant les Pays-Bas espagnols en deux parties, de créer un vaste couloir continu reliant la France à la Hollande. La Principauté de Liège, héritière de ces terres convoitées de Basse-Lotharingie, et malgré son statut d'Etat indépendant, devenait le lieu de passage des armées étrangères et le centre de conflits majeurs. La ville de Borgloon fut ainsi pillée à de nombreuses reprises. Cette disposition allait ainsi être utilisée par Louis XIV lorsqu'il lui prit l'envie, comme à son habitude, de déclarer cette fois la guerre à la Hollandeen 1672. Les troupes françaises, pour le malheur de ses habitants, traversèrent la Principauté2 et y établirent à cette occasion un cantonnement à Borgloon lors de la bataille de Maastricht en juin 1673. Joannes PARFORI avait à ce moment deux ans.

     On peut imaginer, tout comme ce fut le cas probablement pour les parents de Mengold PARFONDRY, originaires de Huy (voir article : Découverte du lieu de naissance de Mengold PARFONDRY), qui se déplacèrent dans le Hainaut à Forchies-la-Marche, au début du XVIIIème siècle, qu'il en a été de même pour les parents de Joannes PARFORI. Ces derniers ont préféré fuir les pillages et les guerres et se diriger, non pas vers le Sud mais cette fois vers le Nord.

     Sans disposer d'un lien généalogique attesté, on retrouve par la suite la trace d'une lignée de trois générations de PARFORI, installée au milieu des Pays-Bas. On a successivement le couple Charles PARFORI, marié à Janna Josepha HENRIETTE, lesquels assistent en 1830 au mariage de leur fils Charles Joseph PARFORI, né vers 1808 à La Haye, avec Evertjen KARSSEN,  dans la commune d'Hardewijck. Ce dernier couple aura deux enfants, successivement Karel Joseph PARFORI, né le 10/08/1828 à Hardewijck, puis Alijda PARFORI. Née en 1833 à Soerabaya, il est indéniable que l'on a la preuve par cette information que cette famille a une nouvelle fois émigré. Soerabaya est située en Indonésie sur l'île de Java. A partir de 1743, elle devint un important centre portuaire et commercial pour la Compagnie néerlandaise des Indes orientales. Statut qu'elle continuera à bénéficier jusqu'au moment de son invasion par les japonais lors de la seconde guerre mondiale. Alijda se mariera en 1861 avec un certain Anthonin PAPEGAAIJ dans la commune de Middelburg, ce qui indique qu'elle était entretemps revenue au Pays-Bas. Il n'y aurait plus à ce jour de personnes portant ce nom dans ce pays.

     En conclusion, cette rapide évocation d'une présence potentielle de notre patronyme au nord de son centre d'origine accentue la théorie des déplacements de familles qui se sont opérés dans nos contrées depuis plusieurs siècles. C'est une constance observée qui s'est quelque peu atténuée après la seconde guerre mondiale pendant la période qui est désormais qualifiée des Trente glorieuses. Ce phénomène avait quelque peu été occulté et évacué de nos pensées. Comme simple chiffre explicite, on mentionnera que pendant la période de pouvoir de Napoléon III, on estime qu'entre 40 et 45 000 belges résidaient dans la ville de Paris.

   

1 Guerre de Hollande  qui se termina par le Traité de Nimègue entérinant entr'autre la reprise par la France de quelques places fortes (Cassel, Bailleul, Cambrai, Bavay, Valenciennes,...) et la restitution d'autres (Charleroi, Binche, Courtrai,...) à l'Espagne ;

2 Voir à ce sujet la carte reprise dans Wikipedia : Guerre de Hollande, qui permet de comprendre l'importance stratégique de la position de la Principauté de Liège ;

Partager cet article

Repost 0

commentaires