Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 23:38

        Un nouveau document nous délivre de nouvelles données sur la vie d'Hubert-Narcisse PARFONRY au Brésil. Manifestement, cette partie de sa vie n'a pas été de tout repos.  Et on comprend, à sa lecture, la raison qui a poussé son collègue Frédéric LIELENS a mentionné, dans son discours, le jour de son inhumation en 1946, la phrase suivante  " De longues années de séjour dans la Pampa du Mato Grosso ont épuisé ton goût de l'aventure " .

      Car Hubert - Narcisse n'a pas eu une vie calme sous les tropiques, comme on peut le lire. Mais au final, il a eu plus de chances que son frère, décédé au Congo.

      Voici l'extrait du document qui donne un aperçu des risques encourus

     Bulletin de la Société belge d’études coloniales, 14ème année, Bruxelles, L’Imprimerie Nouvelle, 1907 ;

 

p. 924 : ….L'établissement belge de Descalvados avait été souvent, dans le principe, inquiété par les attaques de ces flibustiers, attaques qu'il ne serait pas parvenu à réprimer au moyen de son personnel indigène. Il en fut bientôt débarrassé lorsque le poste de chef de police des frontières fut confié à M. Parfonry, ancien sous-directeur du cours central militaire de Bruxelles et, après le part de celui ci, à M. Paul Crabbe, membre de l'une des familles les plus distinguées de Bruxelles, que l'amour des grands espaces avait successivement entraîné déjà en Russie, au Transvaal, dans la République Argentine, etc. Ces messieurs devinrent rapidement des cavaliers et même des gauchos accomplis, maniant le lasso d'une façon parfaite. Leur gt des aventures et leur mépris du danger joints à une grande intrépidité, firent merveille. Aidés de quelques hommes, ils eurent tôt fait d'inculquer aux voisins du Rio Jaurù le respect de la propriété. On en parle encore dans la région ! Le métier, d'ailleurs, n'était pas sans danger, M. Parfonry eut la cuisse traversée par une balle au cours de son séjour au Matto-Grosso et M. P. Crabbe fut blessé d'un coup de fer de lasso au visage, tandis que plusieurs de ses agresseurs et quelques-uns de ses hommes furent tués à ses tés.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires