Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 15:48

      Après plusieurs années de recherches, de consultations de sources diverses, un document est en voie de finition. Du stade de provisoire, il est en passe de devenir définitif. Il comporte plus de 200 pages d'informations, plusieurs dizaines de photos, des tableaux et plus de 800 annotations de bas de page. Il s'intitulera La Véritable Saga des PARFONRY de NEERHEYLISSEM. Plus volontiers centré sur l'histoire de cette branche dont je fais partie, il sera cependant divisé en deux modules principaux.

      Un premier module s'attache à récapituler les données recensées sur le patronyme PARFONDRY depuis son apparition en tant que nom de famille au XIIIème siècle. Cette partie reprendra l'essentiel du contenu des différents articles de ce blog. Une synthèse s'est avérée nécessaire à ce niveau sous peine de gonfler excessivement le nombre de pages. Les principaux personnages qui égrènent cette histoire y trouveront leurs raisons d'être.

      Le second module aborde plus directement l'histoire de la branche familiale. Comme je me suis efforcé de le démontrer, le déroulé de cette saga ne doit pas être considéré comme un recueil de données généalogiques mais plutôt comme le parcours d'un nom, d'une lignée à travers l'histoire, faisant apparaître les aléas, les adaptations, les contraintes, les métiers d'une société.

      Cette histoire est le fruit d’une recherche certes personnelle, utilisant au mieux les performances des moteurs de recherche et les archives des bibliothèques publiques, mais qui n’a pu trouver sa finition et ses aspects descriptifs qu’avec l’appui de certaines personnes. Par leurs démarches antérieures, par le narratif qui m’est parvenu de leurs mémoires, par leurs apports personnels, par leurs soucis d’avoir veillé à la conservation des éléments matériels mais aussi par leurs marques de soutien et de convivialité, toutes ces personnes ont permis de reconstituer une histoire vraie, une histoire qui est présentée comme un témoignage de vie. Elle s’efforce de ressembler la plus grande quantité d’informations encore disponibles de nos jours. Le sauvetage de la mémoire a prévalu par rapport à l’aspect généalogique des énoncés austères de recensement de personnages et de dates.

      Parmi toutes ces personnes, je me dois de citer tout particulièrement Henri PAESMANS qui, par son travail préliminaire dans les archives paroissiales de Neerheylissem et par son mémo de synthèse, a joué comme un catalyseur fournissant les premiers fondements de toute cette démarche et en facilitant le démarrage. Les documents publiés par le Club de Recherches Historiques et Généalogiques de Neerheylissem, en particulier son initiateur Jean DELANDE, m’ont servi de références à de multiples reprises. Sans oublier Jacques PARFONRY qui a été celui qui, à la suite de nos nombreuses discussions sous la loggia de Gissac, a pu nous faire redécouvrir une partie de cette saga, nous faire revivre les émotions de sa vie tumultueuse et nous conforter dans notre démarche.

      Le travail de généalogiste mais surtout d’historien de la mémoire est parfois lié à la ténacité mais aussi aux rencontres fortuites effectuées autour de ce travail. Ceux et celles qui se sont montrés intéressés de collaborer pour parfaire ce document sont mentionnés dans les annotations de bas de page, chaque fois que le texte en fera le lien. Et je ne voudrais pas oublier tous ceux et celles, qui m’ont témoigné de leur soutien à de nombreuses reprises. Que ce soit parmi les PARFONRY, membres de la branche de Neerheylissem mais aussi de celle d’Erezée ainsi que les PARFONDRY des branches d’Aywaille et de Forchies-la-Marche, mais aussi les PARFOURU de France, la plupart ont compris que ce cadre de découvertes, axé parallèlement sur l’histoire, la géographie, l’étymologie et la toponymie, créait un contexte convivial, parfois ludique mais toujours instructif.

      Certains ont trouvé dans cette information les sources suffisantes pour prolonger tout ce travail à travers des publications locales. Les nombreuses marques de sympathie et d’encouragement dénotent que ma démarche a été jugée intéressante, voire originale. Pour m’en convaincre, j’ai repris les quelques extraits essentiels envoyés par ceux et celles des différentes banches se rapportant à ce patronyme et qui en ont été le témoin.

     Voici, comme une première préfiguration de ce document, les titres des chapitres qui le composent.

                La Véritable Saga des PARFONRY de Neerheylissem

Part 1 - Avant - propos

A. Prélude

B. Remerciements

C. Petits recueils des commentaires

                a. Ceux de Neerheylissem

                b. Ceux d'Erezée

                c. Ceux d'Aywaille

                d. Celui de Forchies-la Marche

                e. Celui des Parfouru

    f. Celle des Bordes-Parfondry

D. Préambule

E. Analyses. Genèse de la recherche

Part 2 - Tout ce qu'il y a à connaitre sur le patronyme

F. Récapitulatif sur la répartition actuelle du patronyme

G. Condensé sur l’étymologie du patronyme

H. Condensé sur les aspects géographiques du patronyme

I. Condensé sur les aspects historiques du patronyme

J. Quelques petites réflexions avant de poursuivre

K. Quelques uns des personnages

                a. De la mine à l'écriture pour la branche de Forchies-la-Marche

                b. L'histoire des frères voyageurs de la branche d'Erezée

                c. La migration du N au S de la branche d'Aywaille

                d. La relation franco-belge au travers de la branche de Trognée

                e. La branche d'Havelange a pu exister

                f. D'une origine non déterminée

                g Sans oublier les Parfouru de Normandie

                h. Ainsi que les militaires au glorieux nom

                i. En bref !!

Part 3 - La saga des PARFONRY de Neerheylissem

L. Origine des PARFONRY de Neerheylissem

M. Eléments généalogiques préliminaires

a. Quelques données connues

b. Ecriture du nom

c. Présence du prénom Alexis

d. Quid de la particule ? Mythe ou réalité !

N. Lignée des PARFONRY de Neerheylissem – part Belgique

a. Jean-Pierre, le rescapé d'une justice du Moyen-âge

b. Jean, le maître charron

c. Les enfants de Jean qui se dispersent

d. Henri, l’inconnu de la rue des Charrons

e. Les relations familiales en rapport avec le métier de charron

f. Emile, l’horloger du Roi

g. Alexis, l’homme à la chope

h. Anna et ses enfants

i. Et la ferme se développa avec Henri

j. Emile, le maître d’école du village

k. Georges, mon père, ce Président associatif

l. Les jeunes générations

O. Lignée des PARFONRY de Neerheylissem – part France

a. Quelques éléments de rappel

b. François-Xavier, le marbrier à la Légion d’honneur

c. Un autre Alexis, bien mal en point

d. Paul, le peintre mondain

e. Georges, décédé à l’adolescence

f. Un autre Georges découvre la vie de château

g. Le domaine du Lude à Jouy-le-Potier

h. Jean, un œil de maître

i. Jacques, le papy punch guadeloupéen

j. Un peu de généalogie

k. Pierre, l’amoureux de la vie

l. Les Parisiens

m. Les jeunes générations

P. Quelques idées pour terminer

Q. Le cas non résolu de Ferdinand PARFONRY

R. Descendance du couple PARFONDRIJ – LAMBRECHTS

S. Schéma des déplacements des PARFONRY de Neerheylissem

T. Liste des documents publiés sur base de cette recherche

     Reste à déterminer la façon de pérenniser cette recherche. Plusieurs supports et procédés existent de nos jours. Le plus ancien et le plus classique est bien entendu celui de l'édition sous forme d'un livre reproduit à un certain nombre d'exemplaires. Une autre est de faire pérenniser le texte dans une banque de données externes (Cloud), accessibles à chacun (type Blurb). D'autres solutions sont sans doute possibles. La question reste à débattre d'autant qu'il faut garder à l'esprit que ce document doit rester évolutif, notamment à travers les générations suivantes qui pourraient s'attacher à perpétuer la mémoire et les nouvelles découvertes.

    Avant de définir le moyen le plus approprié, les avis de ceux et celles, qui suivent la démarche et se sont montrés attentifs au contenu des articles, sont souhaités. Quelque soit le mode de diffusion, un coût minimum d'investissement est à prévoir. Selon le nombre et la méthode employée, ce coût par exemplaire conservé sera variable. Il est dès lors appréciable que l'on puisse avoir une bonne estimation de ce nombre.

     Il est par conséquent demandé à chacun et chacune d'apporter son appréciation sur son intérêt à pérenniser cette démarche. A ce stade de finition du document, mon profil d'historien de la mémoire me semble être insuffisant pour avoir une bonne vision de ce qui doit désormais être fait pour éditer ce document assez volumineux. Une décision finale ne pourra être prise qu'en fonction des réponses émises. Il est clair que je souhaiterais, à ce stade, être aidé par des personnes plus habiles dans le maniement de l'édition que dans la recherche de la mémoire des mots et des faits de société. Un fond de soutien pourrait même être envisagé, en souhaitant même que je n'y devienne plus qu'un associé.

    Vos avis sur la manière de pérenniser ce travail consistant, volumineux, spécifique sont désormais attendus.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

PARFONDRY Alain 15/05/2013 18:16

Bravo pour cette somme de travail .
Je suis souscripteur potentiel pour une éventuelle publication.
Bien Cordialement

PARFONRY 14/05/2013 19:55

je suis bien entendu client

à bientôt j'éspére

amicalement

jean pierre

Jean Parfonry 14/05/2013 16:22

mon cher Cousin,
incroyable , quelle somme de travail et depuis des années!
Si tu édites un livre ou tout autre document , je suis preneur et te passe ma commande ce jour avec toute mon amitié

Jean d'0verijse