Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2009 6 31 /10 /octobre /2009 11:58

           Outre l'importance acquise de sa marbrerie, confirmée par les nombreuses distinctions obtenues durant toute sa période d'activités, François - Xavier PARFONRY a joué un rôle important sur le plan socio-économique.

           Plusieurs références ont ainsi été trouvées permettant d'attester de cette situation. 

         1. Il a offert une cheminée Louis XIV en marbre au musée Carnavelet à Paris. Une lettre de remerciement du 19 décembre 1897 de Georges CAIN, Conservateur, atteste de cette donation. 

        2. Il a également été nommé membre de la « Commission de surveillance de la bibliothèque professionnelle d’art et d’industrie », créée dans l’école communale de la rue Titon (11ème Arrt). Fondée suite à un legs de 200 000 francs à la ville de Paris de M. Aimé Samuel FORNEY (1818-1879), elle a été inaugurée le 27 février 1886. Il s’agissait au départ d’une bibliothèque professionnelle pour les ouvriers pauvres. Transférée de nos jours dans l'Hôtel de Sens, rue du Figuier, cette bibliothèque est une des trois principales de Paris.
 

        
3. Il était par ailleurs membre sociétaire de la « Société de protection des apprentis et des enfants employés dans les manufactures ». C'était un établissement d'utilité publique reconnu par un décret de Napoléon III du 4 juillet 1868.

         L’organisation de sa marbrerie a également a fait l’objet d’une attention particulière au niveau de son mode de gestion. Dans plusieurs documents, notamment dans un précis d'économie politique professée à la Faculté de droit de Paris (de Paul CAUWES, 1882) et dans un livre sur la question ouvrière au 19ème siècle (de Paul LEROY-BEAULIEU, 1872), on trouve une référence explicite sur le calcul du salaire pratiqué. Des diverses informations contenues dans ces documents, on peut en retirer la synthèse suivante :

 

 « Ce type de salaire, assurant un système de participation, est rencontré dans les mines de Cornouailles et dans la maison de marbrerie de MM. Parfonry et Lemaire à Paris. Il consiste à concéder aux ouvriers, outre leur salaire habituel, tant pour cent sur le total des ventes de l’année, c'est-à-dire sur un fait extérieur et notoire, et non sur la somme des profits. L’on a voulu de cette manière prévenir une immixtion de la main d’œuvre dans le détail des comptes et de la gestion tout en l’intéressant au mouvement des affaires. Il est difficile de voir dans cette forme d'encouragement, qui peut donner en bien d'excellents résultats, une association véritable de l'ouvrier aux profits de l'entreprise, c'est bien plutôt une prime à la production. « 


         Manifestement, cette marbrerie devait servir de modèle socio-économique et sa notoriété avait dépassé les frontières nationales. Elle devait être l’une des plus connues de Paris. Elle est ainsi visitée en 1867 par un artisan anglais, Thomas CONNELLY, dans le cadre d’une mission du « Council of Society of Arts » lors de l’Exposition Universelle. Dans son rapport, il indique en le résumant qu’il a été » impressionné par l’ordre et la régularité du travail, en particulier celui du découpage.  Ce sont les meilleurs marbriers qu’il n’ait jamais vu ».

             Voici la partie du rapport de cet artisan anglais, décrivant sa visite à la marbrerie de PARFONRY et LEMAIRE

Reports of artisans selected by a Committee appointed by the Council of the Society of Arts to visit the Paris Universal exhibition 1867; Chapter : Masonry by Thomas Connelly ; Bell and Daily, London, 1867

 

….. Through the kindness of Mrs. Parfonry and Lemaire, who took a gold medal for a chimney-piece at the Exposition, I was enabled to visit their workshop in the Petite Rue St Pierre, which is one of the principal for the manufacture of marble. Nothing could exceed the order and regularity with which everything is done. The masons work by the day, and the carving is done by the piece; and I have no hesitation in saying that better marble-masons than the Frenchman I saw there never handled a tool; and as for the carving, it helped to carry off the gold medal. There was great variety in the marble and designs of the chimney-pieces in the show-room……

 

Traduction : …Grâce à l'amabilité de MM. Parfonry et Lemaire, qui ont obtenus une médaille d'or pour une pièce de cheminée à l'Exposition Universelle, j'ai eu la permission de visiter leur atelier dans la Petite rue St Pierre, qui est une des principales pour la fabrication du marbre. Rien ne pourrait dépasser l'ordre et la régularité avec lesquels tout est fait. Les maçons travaillent à la journée, et le découpage est fait à la pièce ; et je n'ai aucune hésitation à dire qu’avec ce français, je n’ai jamais vu de meilleurs marbriers manipuler un outil ; et quant au découpage, c’est l’explication déterminante pour l’obtention de la médaille d'or. Il y avait une grande variétés de marbre et de modèles de pièces de cheminée dans la salle d'exposition ......

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Patrick Parfonry 20/11/2009 16:59


Comme quoi le rapprochement Parfonry et Lemaire est un véritable fait d'histoire (familiale). C'était écrit dans le marbre depuis un sacré bout de temps. Merci Martine de perpétuer cette fructueuse
association d'origine commerciale en aimable et amoureuse vie commune. PP