Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 22:25

     Tant de fois énoncé dans ce blog, attesté par l'existence d'un certain nombre de documents, le fief de PARFONDRY a bel et bien existé. Situé en rive droite de la Meuse entre Huy et Liège, il n'avait pas encore fait l'objet d'une localisation précise. Pour combler cette lacune, en se référant à la carte reproduisant le territoire de la Principauté de Liège (source : Carte de la Principauté de Liège et de ses environs, P. MAIRE, Bibliothèque Gallica), on visionne l'emplacement  de ce lieu. 

Princ Liège2     Situé entre Hermael (de nos jours Hermalle-sous-Huy) et Chaumont (de nos jours Clermont), ce lieu, portant encore le nom de Parfondry sur cette carte du 18ème siècle, a disparu de nos jours. Seule, la construction d'un nouveau lotissement dénommé Cité des Rys fait référence à la présence ancienne de ce nom. Et contrairement aux autres noms situés à proximité, aucun château n'a été édifié sur ce lieu de Parfondry. L'installation à cet endroit ou plutôt l'exploitation, arrivait bien après l'époque d'édification de ces ouvrages, développées en raison de la faiblesse des successeurs de Charlemagne, et qui avait provoqué le découpage de l'ancien Empire en de nombreux fiefs seigneuriaux entre le 10ème et le 12ème siècle.  L'impact de celui qui est considéré comme le premier vrai roi de France, Philippe Auguste, combiné aux désastres des nombreuses guerres fratricides locales, allaient modifier la physionomie du pouvoir. Le site de Parfondry sera plus volontiers une terre dévouée à la production et à l'extraction de ressources minières qu'un fief féodal.

      Non loin de cet endroit, on trouve le site de Jernée, correspondant au village actuel de Yernée. Dans celui-ci, un certain Baron Jacques de Parfondry y fut bourgmestre au 19ème siècle. Un peu plus bas, se situent les communes de Saint-Séverin et de Villers-le-Temple qui furent des lieux de prédilection pour les Chevaliers de Parfondry au 14ème siècle.

     Manifestement, ce lieu Parfondry qui fut probablement un ancien domaine de la famille, dès la fin du 13ème siècle, se trouve  à proximité de centres ayant attestés par la suite du passage de personnages portant ce nom. Ce dernier se répandra dans plusieurs directions, d'une part vers le Nord en traversant la Meuse, donnant naissance à la lignée des PARFONRY de Neerheylissem vers 1750, et d'autre part en amont de la Meuse vers Huy et en aval vers Liège.

       Et c'est de Huy que, très certainement, les parents de Mengold PARFONDRY sont partis, au début du 18ème siècle,  pour chercher un peu de sérénité, étant confrontés aux turpitudes des guerres durant le règne de Louis XIV. Ils sont ainsi à l'origine de la branche de Forchies-la-Marche.

     Il doit certainement y avoir un autre centre géographique d'origine autour duquel ce toponyme s'est créé. La résurgence d'un certain nombre de lieux-dits, de nos jours, et l'identification d'une branche de PARFONDRY, originaire d'Aywaille, conduit à soutenir l'hypothèse d'un plus ancien cercle de dispersion à partir des rives de l'Amblève, sous-affluent de la Meuse.

    En ce qui concerne la branche d'Erezée, la question de son origine reste encore un peu imprécise. Elle peut s'être développée à partir d'une migration en provenance de Huy, ou être originaire de cette terre féodale de Durbuy, où l'on extrayait intensément le fer, et dont faisait partie Erezée.

 

Hermael : cette localité est l'une des plus anciennes seigneuries de la vallée de la Meuse, existant dès le Moyen âge et jusqu'au 18ème siècle

Partager cet article

Repost 0

commentaires