Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 12:49

      Récemment, sur le site du "Journal France-Antilles, Martinique" , un article a été publié, décrivant les derniers avatars de la statue de Joséphine de Beauharnais, épouse de Napoléon 1er, née Marie-Josèphe-Rose TASCHER de la PAGERIE en Martinique en 1763, et installée Place de la Savane à Fort-de-France en Martinique.

      Cette statue, inaugurée le 29 août 1856, d'une hauteur approximative de 5 mètres, repose sur un socle en marbre de Carrare réalisé par François-Xavier PARFONRY, le marbrier d'art domicilié à Paris. Pour réaliser cette statue, on avait pris référence sur un modèle de François-Joseph BOSIO (1768-1845), le sculpteur officiel de la famille BONAPARTE.
      La statue de Joséphine trôna ainsi plus d'un siècle au centre du parc de la Savane, avant d'être reléguée dans un de ses recoins sur ordre du maire de Fort-de-France Aimé Césaire en 1974.

      Il est manifeste que François-Xavier a vu sa carrière valorisée durant la période de pouvoir de Napoléon III entre 1848 et 1871. Ce dernier, et ce n’est probablement pas sans importance, est le fils de Louis Bonaparte (1778-1846), frère aîné de Napoléon 1er, et d’Hortense de Beauharnais, la fille d’un premier mariage de Joséphine de Beauharnais. Par cette union, on découvre l’une des explications de l’installation de la statue de celle qui était sa grand-mère. 
      La tête de la " chère " Joséphine a été décapitée, il y a déjà plusieurs années. Combiné aux dégradations dues à l'âge de cette statue, il a été décidé de procéder à sa rénovation. Il ne reste donc plus pour l'instant sur le lieu que le socle de cet aïeul, attendant patiemment que Joséphine lui soit restituée.

      Une série de 4 photos restituent le cadre de l'histoire de cette statue, de la plus récente à la plus ancienne.  La première photo est reprise de l'article du journal, montrant l'enlèvement de la statue avec un socle, un peu gêné d'être là, tout seul. La deuxième photo, assez expressive, est antérieure et fait partie de nos archives répertoriées. Quant à la troisième,  une carte postale envoyée par Michel PARFONRY en 1998, et certainement la plus rare, elle est un témoignage de la statue complète que l'on n'est pas prête de revoir de sitôt. Et la dernière, très ancienne relate l'inauguration de son installation en 1856.

       Selon les dernières infos, la statue serait restituée mais toujours sans tête, comme pour s'inscrire dans son Histoire. Outre toutes les turpitudes résultant de l'origine martiniquaise de Joséphine, cette dernière avait évité de justesse la guillotine en 1794, ce qui n'avait pas été le cas de son premier mari.
        Il existerait un double de cette statue à Versailles (où plutôt de nos jours au château de Malmaison, là ou se retira Joséphine) qui aurait longtemps été exposé avenue MARCEAU ( ex avenue Joséphine) à Paris  jusqu'en 1870.

        Dans la carrière de François-Xavier, l'installation de cette statue en 1856 correspond à une période charnière. C'est à cette date qu'il quitte la rue Saint - Pierre Amelot pour déménager dans la rue Saint - Sabin, près de ses ateliers. Et ce n'est pas sans y voir un lien que quelques années plus tard en 1864, on constatera l'intervention du Procureur Général Impérial pour s'opposer au Ministère de la Justice dans le cadre de son dossier de naturalisation. Manifestement, la réalisation du socle de cette statue lui aura permis d'acquérir une plus grande aisance financière, une reconnaissance de la famille BONAPARTE et une sorte de blanc-seing pour son intégration en France.    

NB : Merci à Patrick P. pour la transmission de l'information parue dans le Journal France-Antilles 

Photo 1. Enlèvement de la statue de Joséphine de Beauharnais (sans sa tête)

16243 fam 12592 02 01 01
Photo 2. Etat de la Statue de Joséphine peu après sa décapitation

Josephine-7-.jpg

Photo 3. La statue de Joséphine avec sa tête
(NB : le nom PARFONRY, inscrit en bas à droite du socle, est lisible après agrandissement)

josephine_FdF001.jpg
 
Photo 4. Inauguration de la statue de Joséphine en 1856

(question : François-Xavier avait - il été invité à l'inauguration ?)

 

Inauguration-statue-Josephine.jpg

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Patrick Parfonry 17/12/2009 12:48


Cher webmaster, ce n'est pas une photo mais une carte postale que Michel Parfonry m'a envoyé le 13 mars 1998, donc une reproduction de la statue avant dégradation.
Info complémentaire, cette sculpture est de Gabriel-Vital Dubray, un autre exemplaire se trouve à Versailles après avoir été exposée avenue Marceau, ancienne avenue Joséphine jusqu'en 1870.


Patrick Parfonry 12/12/2009 18:47


Statue emblématique et polémique s'il en est est.

Sa décapitation tient à deux raisons :
1. ses origines esclavagistes, son ancêtre d'Esnambuc initia la colonisation de la Martinique en 1635
2. son influence pour le rétablissement de l'esclavage en 1803... mais la Martinique n'avait pas bénéficié de l'abolition de 1793 car l'île était occupée par les anglais.

Si la tête de Joséphine (qui serait conservée à la mairie de Fort de France ?) retrouve les épaules de sa propriétaire, la prochaine mise en place sur la Savane risque de susciter des remous. Alors
que, décapitée, elle concrétise la place des békés dans le coeur des Martiniquais.
Attendons la suite.

Autre précision qui enfonce le clou, le bas-relief en bronze scellé sur le socle réalisé par FX représente le sacre de l'Empereur à ND de Paris d'après la célèbre peinture de David.
Il vaudrait peut-être mieux remiser l'ensemble dans un musée historique local pour protéger cette sculpture en marbre de Carrare des assauts du temps et autres contestations violentes.


PARFONRY 17/12/2009 09:50


Patrick,

Une vérification s'impose en ce qui concerne les dates. La statue aurait été décapitée en 1991 et tu mentionnes que la photo de Michel date de 1998. Y a t-il erreur dans l'une des dates ?

Bat