Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 11:03

       Emile PARFONRY, l'horloger de Bruxelles, n'a pas été le seul de la lignée des PARFONRY de Neerheylissem a côtoyer la famille royale belge. Précédemment, il avait déjà été mentionné que son petit - cousin, François-Xavier, parti exercer ses talents de marbrier en France dès 1841, avait négocié la vente d'un imposant vase en marbre avec Philippe de Belgique, Comte de Flandre, frère cadet du futur roi Léopold II. Ayant fait office de Président d'honneur de la Commission belge de l'Exposition Universelle de Paris en 1867, ce membre de la famille royale belge participera également à celle de 1878, comme l'atteste l'extrait du livre repris ci-dessous.

Elie GUINAND (1880) : Notice sur les marbres de Saillon. Bulletin de la société vaudoise des sciences naturelles, Vol. 16, n°83 ;

p. 602 : .... D'autre part, la partie inférieure de la 3ème couche, détachée de la 2ème, est tout à fait semblable à la variété verte et blanche de Cipolin antique, dont un type était visible à la dernière exposition universelle de Paris, sous la forme d'un magnifique vase présenté par la maison Parfonry et qui a été acheté à grand prix par le comte de Flandres.

        Et manifestement ce vase en marbre Cipolin antique devait avoir une certaine prestance, sinon un volume particulièrement impressionnant. C'est ce qui ressort de la lecture de l'article signé par un certain TURGAN dans L'Univers illustré-Paris, 28 septembre 1878, n° 1227  et intitulé : L'Exposition Universelle

M. Parfonry expose des cheminées en marbre sculpté de très bon goût, dont l’échantillonnage est tout à fait satisfaisant et surtout adaptable aux appartements d’aujourd’hui. Le grand vase en marbre cipolin antique du même marbrier est d’un placement moins facile ; la matière et l’exécution en font une pièce extraordinaire destinée à quelques musées d’Etat ou de ville, ou bien à orner le pied d’un escalier monumental dans un des ces beaux hôtels que l’on construit aujourd’hui

     Il restait toutefois à s'assurer que ce vase avait indéniablement pris le chemin de la Belgique et avait pris place parmi le mobilier de la famille royale. Ce qui m'a été confirmé récemment, après être entré en contact avec l'une des gestionnaires de la Liste Civile du Roi1 travaillant au Palais Royal.

      Faisant suite à une demande d'information de ma part, mentionnant l'existence de ces textes, auquel était jointe la photo supposée de ce vase, une réponse m'est parvenue, en date du 20 décembre 2011. Les explications fournies, quoiqu'assez concises, confirment indéniablement que le vase a bien transité parmi les demeures de la famille royale à Bruxelles.

      Dans un inventaire faisant partie des "archives dynamiques de la Liste Civile du Roi ", se rapportant sur l'ancienne collection des Comtes de Flandre et du Roi Albert Ier, leur fils, on y trouve ainsi la mention suivante :

         " un grand vase en marbre gris veiné vert, venant de l'exposition universelle de Paris en 1878, dessiné par Sédilles Architecte, exécuté par Parfonry marbrier, sur socle en marbre rouge h. totale 2.40 "

       L'indication de Sedille, associée à Parfonry, corrobore ainsi les éléments repris dans le livre de Henry HAVARD (Dictionnaire de l'ameublement et de la décoration, depuis le XIIIème siècle jusqu'à nos jours, Librairies Imprimeries réunies, Paris, 1894), dans lequel, il est indiqué au bas du vase, le texte suivant : Vase Cipolin, exécuté par M. PARFONRY, sur le modèle de M. P. SEDILLECe dernier l'aurait dessiné en s'inspirant d'un bloc provenant de fouilles à Rome en 1868.

       De plus, le Cipolin antique, type de marbre dans lequel est sculpté ce vase, se caractérise comme un marbre blanc nacré, finement veiné de vert ou de bleu. Cette présence du vert, confirmée dans la description de la Liste Civile, atteste donc non seulement  de l'origine du marbre mais du modèle acheté par le Comte de Flandre. Et selon toute logique, ce marbre Cipolin antique doit provenir de Saillon dans le canton du Valais en Suisse, au vu de sa mention dans un Bulletin édité dans la région de Vaux.

       Et comme complément d'enquête, cette personne me confie que ce vase se trouvait du vivant des Comtes de Flandre dans le Grand Vestibule et Escalier d'Honneur de leur Palais, à la rue de la Régence à Bruxelles. Par la suite, ce vase fut placé en 1920 au Château de Laeken, résidence du nouveau Roi des belges Albert 1er.

     Malheureusement, ce vase ne fait plus partie, de nos jours, des collections royales. En tant qu'objet purement privé, il est probablement passé dans les successions successives. N'étant pas ouvertes au public, les documents sur ces successions, en particulier celles du Roi Albert 1er, décédé en 1934, et de son épouse la reine Elisabeth, décédée en 1965, ne sont pas encore accessibles de nos jours.

     Outre la certitude du passage de ce vase parmi le mobilier de la famille royale belge, on découvre que celui-ci devait être gigantesque. Contrairement aux annotations trouvées dans le livre de Henry HAVARD, mentionnant que ce vase avait une hauteur de 1.50m, le libellé de la Liste Civile lui donne une hauteur absolument hors norme de 2.40 m. La prise en compte de la hauteur du socle doit être l'explication de cette différence.  

       Voici une photo de ce vase, reproduit à partir du  livre d'Henry HAVARD.   

       Vase-cipolin.png                           

     Un tel vase s'il existe encore de nos jours, ne peut passer inaperçu. Ou est-il ?? Encore du travail donc pour le poor lonesome cow boy !!!

1 La Liste Civile du roi consiste dans l'ensemble des moyens octroyés au Roi pour lui permettre d'exercer toutes les dépenses inhérentes à l'exercice des tâches constitutionnelles de la fonction royale. Le montant de la Liste Civile est déterminé pour toute la durée d'un règne par la loi.

2 SEDILLE Paul (1836-1900) : architecte français, surtout connu pour la reconstruction des Magasins du Printemps entre 1881 et 1883; théoricien de la polychromie architecturale (collaboration avec la faïencerie de LOEBNITZ)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

agnès parfonry 31/12/2011 19:48

Bravo cher Lone some cowboy, cette fin d'année est riche sur le blog dédié à la saga des parfonry de neerheylissem, les traces des tombeaux deschevaliers de Parfondrieu, et un vase géant en marbre
de la maison parfonry, faisant des deux cousins germains artisans entrepreneurs des fournisseurs de la famille royale de belgique ! Ce serait chouette de retrouver ce vase ! je suis à la recherche
d'un ange nu et couché en marbre d'une taille de 9O cm environ qui était chez ma grand-mère. je ne sais pas si c'est l'entreprise de François xavier qui l'a fait mais c'était une statue adorable,
sans doute un cadeau de l'un des sculpteurs qui travaillaient avec lui. Bonne Année Roland. Je t'enverrai quelques numérisations et la correction de la relecture de mon texte sur mes parents (merci
pour les ajouts dans les articles Dakar et résistance. A bientôt en 2012