Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 09:37

      Découvert par hasard entre deux feuilles d'un livre qui devait être là depuis plusieurs décennies dans le grenier de la maison familiale à Tamines, un petit mot écrit sur un bout de papier a retrouvé le souvenir de la lumière.

       Contraint pour vente de la maison de devoir effectuer le tri de toutes les choses conservées sur plusieurs générations, c'est en ouvrant de manière inopinée l'un des nombreux livres, qui se soutenaient toujours l'un contre l'autre sur les étagères en bois, qu'une sorte d'aile de papillon blanc crémeux se mit à virevolter dans la lumière traversant la tabatière du grenier.

 

             02

      En le ramassant, je vis avec surprise que ce chiffon de papier était destiné à l'instituteur PARFONRY. Un papa d'élève excusait l'absence de son fils. Il y était écrit, stricto senso, sans en altérer l'orthographe ni la grammaire, le petit mémo suivant :

                 Monsieur Parfonry

                Georges s'est absenter de l'école hier

                à cause qu'il a eu une indigestion

                                     Bien à vous

                         (signé ) Joseph Huens

 

      D'une écriture assez bien assurée, suivant la ligne, comportant une faute de participe, et l'emploi mal approprié d'une locution conjonctive, on se met à penser que ce petit mot aurait pu être compilé dans un livre que s'amusent parfois à publier des enseignants, au terme de leur carrière. L'une de ces dernières trouvailles a pour titre : Quand les parents écrivent aux enseignants. C'est, dans notre cas, probablement, la seule résurgence sur toute la carrière de 37 ans de l'instituteur, entre 1914 et 1950. Les autres livres du grenier n'ont plus délivré d'autres secrets.

       Il restait, afin de pouvoir dater ce morceau de papier, à déterminer à quelle période ce Georges HUENS a été élève à l'école primaire de Beauvechain, au niveau des trois années inférieures, classes de prédilection d'Emile PARFONRY.

      La visite à Beauvechain du 14 juin 2013 allait me permettre de clarifier cette énigme. Etant né en 1913, le papier devait remonter vers 1920. Pendant tout ce temps, soit quelques 80 années, il était resté enfoui entre deux pages d'un livre, ayant résisté à plusieurs déménagements.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires