Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 19:12

      Cette famille " de Parfondrieu - de Parfonriwe - de Parfondry " apparaissant au 13ème siècle, et apparentée aux chevaliers de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, s'est probablement pérennisée au cours des siècles. Rien n'est cependant évident sur le lien généalogique entre les différentes personnes mentionnées dans les extraits recueillis pour différentes époques.

      On peut seulement avancer l'idée que le nom s'est perpétué dans le monde de la noblesse. Et que les différentes formes d'écriture ne constituent pas un élément de divergence. Comme cela a déjà été observé, il s'agit uniquement d'une évolution au niveau de la transcription du nom.

      Les seules mentions prêtant à considération sont celles mentionnées par Jacques de HEMRICOURT, chroniqueur du 14ème siècle :

" Emile de Parfondry, manant à Flémalle, prend en emphytéose, avec consorts, les mines de plomb et d'argent situées des deux côtés de la Meuse, entre Huy et Amay "

(N.B. : le terme " manant " au Moyen âge désigne un riche propriétaire rural)

ainsi que celle effectuée par le Docteur L. THIRY (dans : Histoire ancienne de la Seigneurie et Commune d'Aywaille, 1ère édition, Tome II, 1936), qui indique

" ..... qu' après avoir subi les grands bouleversements dès le 15ème siècle, cette famille aurait été de nouveau à la base de l'industrie dans le courant du 19ème siècle. Leur blason aurait été rendu plus moderne par la suite "

    Ces deux extraits attestent du lien de ce nom avec le développement des matières premières industrielles de la région liégeoise. Si le scénario d'une continuité des lignées entre les deux périodes peut être envisagé, des investigations complémentaires s'avèrent toutefois nécessaires pour conforter ce lien. La comparaison des armoiries existant au 18ème siècle avec celles du Moyen âge serait l'indice le plus évocateur de cette pérennité. Ce qui semble évident, c'est que cette noblesse, très probablement éteinte de nos jours, était encore présente au 18ème et au 19ème siècle comme l'attestent les quelques extraits ci-après. Et tout particulièrement à Hermalle-sous-Huy, avec Anne et Catherine de PARFONDRY, lieu tout proche de la présence avérée dès le 14ème siècle à Saint-Séverin. La persistance du nom  à cet endroit, plus de trois siècles après la lignée des Chevaliers de l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, est un témoignage manifestement relevant sur une éventuelle continuité dans ce lieu.

 

dans : Essai de Bibliographie verviétoise, Vol. 2, Imp. Foguenne, Verviers, 1903, par Armand WEBER

Notice généalogique, établie à l'occasion du 100ème anniversaire de la naissance de Mme Elisabeth-Marie-Hyacinthe Parfondry, veuve de M. Hubert-Joseph Cajot, né à Liège le 13 thermidor an X (1er août 1802).

Complétée par un portrait de la centenaire et des armoiries des Parfondry et des Van der Maesen (d'Avionpuits), dressé par J. Peutenan.

 

dans : Tables N, D et M pour la paroisse Notre-Dame aux Fonds

- Mariage du baron Jacques de Parfondry avec Marie Elisabeth Van Der Maesen, née à Liège le 02/10/1767 et décédée à Verviers le 07/05/1851 ; cette famille Vander Maesen possédait un domaine dénommé la Seigneurie d'Avionpuits à Esneux, près de Liège ;

- Hyacinthe, François Vander Maesen, frère de la précédente, est tenu à son baptème (le 02/08/1774 à Notre-Dame-aux Fonds) sur les fonts baptismaux par le baron Hyacinthe de Parfondry et sa femme Marie-Thérèse Henrioul ;

- Catherine de Parfondry, épouse de Léonard MURALLE, avec lequel elle aura un fils né le 22 septembre 1667 à Hermalle-sous-Huy ; 

- Anne de Parfondry est marraine d'Anne-Jeanne, fille du couple Colson-Dheur, baptisée le 23/06/1708, à Notre-Dame aux Fonds (parrain : Hyacinthe Wot de Trixhe) ;

- Anne de Parfondry, décédée le 30 janvier 1710 à Hermalle-sous-Huy, mariée avec Marc Beaumont;

 

dans : Discussion du Congrès National de Belgique. Séance du 15 février 1831, Tome II, Bruxelles, 1844, par le Chevalier E. HUYTTENS

M. André de Parfondrieu, qui se dit descendant de l'ancienne maison du Luxembourg, fait connaître au Congrès comment cette maison a été traitée en Hollande.

Partager cet article

Repost 0

commentaires