Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 15:55

      Avec une certaine curiosité saupoudrée d'un brin de surprise, je viens de trouver le nom d'un autre artiste peintre PARFONRY. Notre cher Paul ne serait pas l'unique peintre portant ce nom
 

      Son existence la plus ancienne est mentionnée en mars 1856 dans le « Verzeichnis der gemälde der zehnten grossen Ausstellung des Kunstvereins in Bremen « (traduction : Liste des peintures de la dixième grande exposition de l'Association artistique de Brême).


      Se prénommant Ferdinand, sa présence est également repérée lors du " Dublin International Exhibition of Arts and Manufactures " en 1865. Mentionné dans la catégorie " Belgian school ",  il y a présenté quatre oeuvres, intitulées :

           - The lecture of a young page ;
           - The carpenter ;
           - The young gardener ;
           - The musical party ;

      Et l'année suivante, en 1866, on le retrouve à l'occasion de deux expositions. La première, lors de l'Exposition des Beaux-Arts de Lille, organisée sous le patronage de Napoléon III, il présente l'un de ses mêmes tableaux dont le titre est naturellement francisé " La jeune jardinière ". L'ajout de son lieu de naissance, Bruxelles, nous donne une information encore plus capitale. Et à la seconde, l'Exposition générale des Beaux-Arts, organisée à Bruxelles sous le patronage du roi Léopold II, on y trouve une autre toile intitulée " Une orpheline ".

      Il ne peut y avoir manifestement une quelconque similitude avec Paul PARFONRY. Ce dernier est né à Paris en 1857. Paul avait seulement 8 ans au moment de cette exposition en Irlande. La nationalité belge de Ferdinand PARFONRY paraît également indéniable.

      Et pour démontrer de son ancrage bruxellois, il fait partie des quelques trente à quarante signataires d'une pétition des habitants de la ville de Bruxelles de mai 1850, adressée aux présidents et membres du Sénat, appuyant la protestation lancée par les évêques contre le loi d'enseignement moyen, votée à une très grande majorité par la chambre des représentants (Annales parlementaires de Belgique/Session législative de 1849-1850 - Sénat).
 
      Une nouvelle piste qui ne devrait sans doute pas rester sans suite  !!

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires