Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 09:14

      Au bout de 10 années de recherches, de découvertes, de rencontres, d'attentes, le livre qui rassemble de manière mieux structurée les informations contenues dans les quelques 300 articles de ce blog vient d'être publié.

      Il est édité en format A4 avec une reliure en dos carrés cousu au fil de lin. 

     En cours de diffusion, il est toujours possible de le commander auprès de son auteur. Son prix a été fixé à 49 € (hors frais de transport). On s'efforcera, autant que possible, de le distribuer en se basant sur un réseau volontaire et gratuit. 

    Son sommaire peut être découvert en lisant l'article précédent de ce blog : Il est enfin terminé mille sabords (http://parfgeneatoponyme.over-blog.com/2016/12/il-est-enfin-termine.html )

      Le livre pourra être consulté à la bibliothèque du Cercle d'Histoire, d'Archéologie et de Généalogie du Brabant wallon (CHAW), situé au Château de l'Ermitage, rue de l'Ermitage, 23 - 1300 Wavre. 

Il a eu besoin de 10 années pour naître enfin
Il a eu besoin de 10 années pour naître enfin
Repost 0
27 décembre 2016 2 27 /12 /décembre /2016 00:31

       En confection depuis près de dix années, le document rassemblant toutes les recherches effectuées tout au long de ce périple, est enfin arrivé à bon port. Ce blog n'a servi que de support pour maintenir en haleine les lecteurs désireux d'apprendre progressivement. Par manque de hiérarchisation au niveau des publications des articles, il devenait difficile d'en percevoir une vision sereine et synthétique. Ce document devrait permettre de combler cet handicap. Il est amarré à quai depuis ce jour. Il pourra prochainement être consulté sur un cloud avant qu'une édition sur papier ne soit envisagée. 

       Vu la nature un peu extensible des recherches entamées, son titre a été élargi sur deux niveaux, de manière à en clarifier l'approche. 

                            La véritable saga des PARFONRY de Neerheylissem                                                    

                                     L'Histoire d'un toponyme devenu un patronyme

        Au final, une Histoire couvrant une partie de l'évolution de notre société occidentale, démarrant avec les Chevaliers de PARFONDRY au Moyen-Âge, pour se terminer aux décès de Jacques PARFONRY et de Henry PAESMANS, les deux moteurs ayant propulsé la fusée de lancement. L'approche généalogique a été volontairement minimisée afin de donner plus de pertinence à la réalité humaine. Ce qui donne parfois des rencontres avec des personnages ou des faits qui continuent de marquer notre histoire à tous. 

      Un livre de 333 pages est développé sur quatre grands chapitres. Les deux principaux sont encadrés par un Avant-Propos, englobant plus volontiers quelques réflexions sur la justification d'une telle démarche, et une Annexes reprenant les extraits trouvés dans la nombreuse bibliographie consultée ainsi que les commentaires reçus tout au long de ce travail. La partie centrale, quant à elle, comporte un premier chapitre retraçant le parcours de ce nom apparaissant dans les écritures en 1261, à travers son étymologie, sa géographie, son histoire pour aboutir à sa répartition actuelle, attestée de descriptions sur quelques uns des personnages. Un second chapitre, se concentre spécifiquement sur le parcours de la branche de Neerheylissem, la mienne, l'une des quatre branches du patronyme encore existantes de nos jours.   

         Le document est illustré par de nombreuses photos inédites pour lui donner un aspect plus ludique mais aussi instructif, en relation avec des éléments du texte. Des tableaux viennent compléter le tout afin d'éclairer la présentation des quelques données généalogiques qui y sont contenues. En résumé, on découvre une histoire vraie, bien réelle, offrant un mélange entre le caractère des gens et le contexte historique. Une façon de s'apercevoir que notre patronyme propre n'est pas lié à un morceau de territoire, ni à des monuments remarquables ayant traversé les siècles. 

          Habiter signifie se fondre charnellement dans la topographie d'un lieu,  l'anfractuosité de l'environnement. Ici rien de tout cela. Je ne fais que passer. ( Gaël FAYE : Petit pays, Ed. Grasset, 2016; Prix Goncourt des lycéens 2016)

      Pour attiser l'attention de tous ceux et celles qui ne manqueront pas de prendre connaissance du document, trois pages en donnent un avant goût pour sa lecture : la présentation du titre avec les reproductions de l'acte de baptême en latin du premier de notre lignée, l'emplacement du hameau à notre patronyme sur une carte du 18ème siècle ainsi que le blason de ces Chevaliers localisés dans ce lieu au 13ème siècle. Tout cela complété par les deux pages du sommaire. 

      Si vous êtes intéressés pour aller visionner le document, faites le moi savoir par un commentaire au bas de cet article ou en m'envoyant un mail à l'adresse suivante : roland.parfonry@gmail.com.           

Repost 0
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 23:16

      Pour occuper quelque peu votre temps et vous permettre de vous remémorer quelques faits essentiels de l'histoire de notre patronyme, je vous propose un petit quiz de vacances. Les questions sont générales et couvrent l'ensemble des aspects répertoriés dans le blog. Une approche plus thématique pourrait être abordée par la suite. Bon amusement et surtout bonnes vacances.

      Vous trouverez les réponses en fin du quiz. Un avis sur le choix des questions me sera toujours utile.

 

1. Quelle est la date la plus ancienne attestant de l'existence d'un Chevalier de PARFONDRY ?

a. 1150

b. 1272

c. 1367

2. De quel Ordre, les Chevaliers de PARFONDRY ont-ils été Commandeurs ?

a. Ordre des Templiers

b. Ordre Saint-Lazare de Jérusalem

c. Ordre de Saint-Jean de Jérusalem

3. Quel personnage a accompagné H.N. STANLEY lors de sa seconde exploration du Congo ?

a. Hubert Narcisse PARFONRY

b. Emile Désiré PARFONRY

c. Lambert Joseph PARFONDRY

4. Quel est le roi des belges qui est représenté sur un modèle de montre de l'horloger Emile PARFONRY ?

a. Léopold I

b. Léopold II

c. Léopold III

5. Parmi toutes les branches énoncées sur l'origine de notre patronyme, laquelle n' est  jamais mentionnée au travers des différents articles ?

a. Liège

b. Aywaille

c. Erezée

6. Dans quelle église a t-on retrouvé un tableau de Paul PARFONRY ?

a. Neerheylissem

b. Beauvechain

c. Spy

7. Combien y avait-il de PARFONRY et de PARFONDRY recensés en Belgique en 1999 ?

a. 118

b. 258

c. 498

8. Pour quelle marque de voiture, Albert PARFONDRY était-il mécanicien sur le Critérium de France en 1907 ?

a. Dion-Bouton

b. Cottin-Desgouttes

c. Regina-Dixi

9. Dans quelle rue de Neerheylissem les PARFONRY sont-ils installés depuis au moins 1800 ?

a. rue des Brasseurs

b. rue des Charrons

c. rue du Moulin

10. Quelle est la bonne écriture officielle du village, situé près de Stavelot, et ayant fait l'objet d'un compte rendu de visite ?

a. Parfondris

b. Parfondruy

c. Parfondrut

11. Quel est le nom du village visité près de Caen en 2010, et ayant fait l'objet d'un article ?

a. Parfondrupt

b. Parfouru-sur-Odon

c. Parfouru-l'Eclin

12. Comment s'appelle le militaire ayant été diplômé en Espagne du Real Cuerpos de Ingenieros Militares vers 1730 ?

a. Don Diego PARFONDRI

b. Don Carlos PARFONDRI

c. Don Alfonso PARFONDRI

13. Quel fut le métier de Joseph (José) PARFONRY, installé à Séville vers 1900 ?

a. fabricant d'une bière belge

b. installateur de voies de chemin de fer

c. installateur de paratonnerres

14. Quel est le nom du premier associé du marbrier François-Xavier PARFONRY ?

a. DUPUIS

b. LEMAIRE

c. HUVE

15. Ou était située la terre (le fief) des chevaliers de PARFONDRY, dès la fin du 13ème siècle ?

a. Entre Liège et Huy

b. Entre Liège et Aywaille

c. Entre Liège et Neerheylissem

16. Dans quelle commune de Belgique y a t-il une rue portant le nom PARFONRY ?

a. Erezée

b. Aywaille

c. Hotton

17. Quel est le nom du chantre qui est mentionné sur une dalle funéraire de l'église Saint-Jacques-le-Mineur à Liège ?

a. Renier de Parfondry

b. Carolus de Parfondry

c. Baudoin de Parfondry

18. Quel est le nom de la région géologique au sein de laquelle la quasi totalité des lieux portant notre toponyme est rassemblée ?

a. Le Condroz

b. La Hesbaye

c. La Calestienne

19. Quel nom porte le titre de la pièce de théâtre de Jean LOUVET dans laquelle notre patronyme est mentionné ?

a. L'histoire du chevalier de Parfondry

b. Madame Parfondry est revenue

c. La barrière de Parfondry

20. Lequel de ces trois personnages n'a pas eu la Légion d'honneur ?

a. François-Xavier PARFONRY

b. Lambert-Joseph PARFONDRY

c. Emile Désiré PARFONRY

 

 

Réponses :

1 : b ; 2 : c ; 3 : b ; 4b ; 5 : a ;

6 : c ; 7 : a ; 8 : b ; 9 : b ; 10 : b ;

11 : b ; 12 : a ; 13 : c ; 14 : a ; 15 : a ;

16 : c ; 17 : b ; 18c ; 19 : b ; 20 : c ;

Repost 0
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 22:38

     En espérant que vous avez eu le temps de découvrir les premiers commentaires se rapportant aux PARFONRY de la branche de Neerheylissem, je transmets la seconde partie, afin que vous puissiez continuer à prendre acte des marques de sympathie et de convivialité qui se tissent autour de la thématique de cette recherche de mémoire. Successivement les PARFONRY d'Erezée, les PARFONDRY d'Aywaille, complétés par des individualités représentant les PARFONDRY de Forchies-la-Marche, les PARFOURU de Normandie et, très récemment, les franco-espagnols BORDES-PARFONDRY, s'y sont accrochés. Avec au final, un beau réservoir de personnes ayant perçus qu'elles disposaient d'un patronyme originaire d'une  provenance commune, associé à un toponyme, et remontant aux temps reculés de notre Histoire.

B. Ceux  des PARFONRY d’Erezée

Jean PARFONRY

* 06/03/06 :…et c’est en vous disant cher cousin, sans nul doute, que je vous dis un tout grand merci. Ma sœur vous remercie également…..

* 27/09/06 : Incroyable cette carte postale…. Il s’agit d’un frère de mon grand - père…..On devra absolument nous rencontrer……

* 24/12/06 : Je ne sais plus ou me cacher, après tout le travail et le superbe dossier que vous m’avez fort gentiment fait parvenir. Quel travail magnifique et intéressant, mes fils en ont directement demandé une copie.

* 16/06/07 : Ce jour, j’ai enfin trouvé un peu de temps pour trier quelques documents qui je pense pourraient vous intéresser…Je vous joins quelques notes manuelles

* 25/04/08 : …. quand je lis tous les messages de notre ami Roland, je suis super gêné et n'ose même plus y répondre. J'ai des informations certainement intéressantes, mais il me faut du temps pour m'y mettre, ce n'est pas en 1 ou 2 h, que je peux commencer et vous ne me croirez peut être pas, mais franchement je n'en n'ai pas le temps….

* 04/08/08 : Comment faites vous pour trouver toutes ces informations intéressantes?
Je me suis aussi arrêté à Parfouru en rentrant de Bretagne ; charmant petit village. La carte de ce jour est très intéressante aussi, car je pense bien, qu'il s'agit d'Alfred Parfonry, qui était un des frères de mon grand - père. Il a eu une brasserie du côté d'Ixelles et j'avais aussi entendu parler d'un restaurant, mais sans aucune précision…. . Votre recherche et votre passion m'impressionnent et un tout grand merci pour tout ce que vous me communiquez si réguliè
rement

* 18/08/08 : Cher Cousin, vous êtes formidable! Quel dynamisme, quelle passion.je reste béat d'admiration, …..

* 19/02/09 :….. J'ai reçu d'un ami, cette lettre de remerciement concernant mon grand-père et je pense qu'elle pourra s'ajouter à votre documentation.

* 28/02/09 : Je viens d'aller quelque temps sur ton blog, c'est incroyable, je n'en reviens pas !! Quand trouves- tu le temps de monter tout cela et où vas tu chercher toutes ces infos? J'ai même appris des détails sur mon grand Oncle Emile, que je vais relire avec beaucoup d’intérêt.

* 08/05/09 : mais où vas tu chercher toute cette information, mais surtout le temps de la mettre sur ordinateur ? C'est incroyable ! Tu me les casses comme dirait poliment ma fille Aliette !

* 26/10/09 :et qu'après le 6 décembre, je serais à la retraite ...et alors je rechercherai des infos pour vous;

* 06/12/09 : merci pour ce beau et intéressant dossier, que je n'ai pas encore découvert. J'y reviendrai dans 2 ou 3 jours. Mais j'ai promis à mon épouse et mes amis de freiner et j'aurai enfin un peu de temps pout te rencontrer et ressortir les dossiers.

* 08/03/10 : Comme toujours, vous êtes un formidable chercheur et vous trouvez des documents importants tout à fait ignorés! Grand merci une fois de plus ;

* 03/05/10 : Avec plaisir, je te fais suivre un très beau diaporama sur les villages de France, parmi lesquels tu y verras celui de Parfondeval. Un élément de plus à tes formidables recherches généalogiques ! Qui sait, nous sommes peut être châtelains !

* 10/06/10 : Il y a quelques jours, je me suis un peu perdu avec beaucoup de plaisir sur le blog de la famille et j'ai été vraiment étonné et surpris par le nombre d'informations. Tu dois passer une grande partie de ton temps en recherche et mise sur site. C'est formidable.

* 26/09/12 : je viens de lire ton dernier article et en remontant ton énorme fichier, j'ai relu ton passage à Parfouru, où nous nous sommes déjà arrêtés en allant en Bretagne. J'adore la façon de décrire ce charmant petit bourg ;

* 15/05/13 : incroyable, quelle somme de travail et depuis des années ! Si tu édites un livre ou tout autre document, je suis preneur et te passe ma commande ce jour ;

André PARFONRY

* 12/07/06 : Tout le travail généalogique effectué est épatant, je ne suis guère surpris de l’intérêt que les Parfonry dispersés aux 4 coins du monde lui portent.

* 20/05/07 : Poor lonesome cowboy may be but …chapeau bas pour le travail et l’énergie déployés ainsi que les résultats obtenus !!!!

* 05/09/07 : C’est toujours avec grand intérêt que nous suivons les aventures du « poor lonesome cowboy ». Nous entrons maintenant dans une dimension épique puisque la chevalerie moyenâgeuse intervient. Une fois encore bravo pour toutes ces recherches qui ramènent nos racines à la surface !

* 07/09/07 : Ces liens forêt ardennaise - fond de vallée - extraction de fer semblent effectivement tenir la route…..

Alfredo PARFONRY

* 28/05/06: I hope that this information is good for you and for me because I am very interested in this thing. I hope that you bring me more information about my branche. My aunt Maruja is very interested and she has a lot of photos of my grandfather and his father Joseph.

Marie - Claude GENIN

* 24/05/07 : Nous avons eu un plaisir énorme à parcourir en diagonale votre travail…….

Jean – Claude PARFONRY

* 29/04/08 : Cher Mr Parfonry, je serai bientôt, du moins je l'espère en mesure de communiquer avec vous ;

* 05/05/08 : je suis celui à qui vous avez envoyé des documents et qui serait à même de vous apporter quelques précisions relatives à la branche de Rendeux ;

* 10/07/08 : En deux mots : la ferme Parfonry de Compogne et la chasse de Rendeux font bien partie de mon environnement.

* 10/09/09 : Je me suis permis de proposer la lecture de vos recherches à un amateur de la chose : JP Adam de Ronzon, auteur de plusieurs travaux portant sur la région. Sans doute prendra-t-il contact avec vous...Au plaisir de vous lire. Je suis à votre disposition pour des renseignements complémentaires.

Aliette PARFONRY

* 04/05/09 : Je serais ravie de vous accueillir à Pointe Noire ou nous parlerions des Parfonry, car je suis une lectrice assidue de votre site et suis vos recherches avec beaucoup d'estime ;

* 26/09/12 : On a bien parlé de ton blog tous ensemble la dernière fois que je suis rentrée. Merci pour ça aussi ;

Josefina JIMENEZ-PARFONRY

* 08/06/10 : J'ai été très heureuse de trouver des informations sur votre Google Blog de l'histoire de nos ancêtres ;

* 21/07/10 : Je vous remercie de vos nouvelles et de l'arbre généalogique que vous m'avez envoyé, j'ai été très intéressé et a suscité ma mémoire. J'ai essayé de remplir avec des dates et des faits, avec quelques difficultés de manipulation et avec un peu d'aide de mes fils. Je serais intéressé à pouvoir communiquer avec Claudine Van Eyck, qui est le membre de la famille de mon âge que je me souvienne. Je n'ai pas eu de nouvelles depuis des années. Je serais très reconnaissante si vous m'envoyez des informations de contact.

* 06/08/10 : Esta vez en español, le remito algunas fotos familiares como modesta colaboración al blog Parfonry.

Viviane GOFFIN

* 13/06/10 : J’ai été voir le site, c’est vrai que c’est intéressant et je détaillerai plus à l’aise prochainement ; Maman nous a raconté que les cousins étaient venus pendant la guerre. Il y avait aussi une Fifi était-ce la même ? … à cet âge là nous n’étions pas spécialement intéressées par la généalogie, mais nous avons une photo faite au jardin, je m’en souviens, on se trouvait toutes les 2 tout à fait cloches.

Claudine Van Eyck

* 12/07/10 : Je suis bien la petite-fille d’Alfred Parfonry. J’ai connu Narcisse et sa famille. J’ai reçu Jean à Lovanium en 1962. J’ai des photos de la famille et de celle de Séville avec laquelle nous sommes restés en contact jusque 1950 environ. Cela me ferait plaisir de recevoir mon arbre. Je pourrais éventuellement compléter.

Bernard PARFONRY

20/10/11 : Encore merci Roland pour votre travail extraordinaire. J'y découvre des choses émouvantes dont je n'avais aucune connaissance.

C. Ceux des PARFONDRY d’Aywaille

Camille BOURG

* 07/08/07 : … la surprise de recevoir du courrier auquel on ne s'attendait plus peut être agréable… ;….j'en ai profité pour mettre sur fichier les quelques piètres renseignements que je possède sur la filière des ParfonDry à laquelle je suis attaché par alliance….. Mon beau-père ne faisait presque jamais allusion à sa famille et je n'ai jamais entendu parler de ses père ou mère. Je sais qu'il avait passé une partie de ses jeunes années en orphelinat mais je n'ai jamais eu le loisir de lui demander le pourquoi. Il semblerait qu'il ait été le plus jeune, hormis peut-être son dernier frère dont nous n'avons jamais entendu parler. Mon épouse et sa sœur aînée n'ont jamais eu l'occasion d'en connaître davantage et, n'entendant parler de rien, n'ont jamais eu la curiosité d'en savoir plus sur leur lignée. L'esprit de famille dans lequel elles ont été élevées se cantonnait à leur seul cercle de famille ! Pour récolter le peu de renseignements que je vous transmets, il m'a fallu questionner et faire retourner mon épouse vers des souvenirs souvent bien enfouis.

P.S. J'ai choisi le nom de Parfond Ry pour notre gîte parce qu'il s'agit de la maison paternelle de mon épouse. De ce fait, nous continuons à faire vivre ce nom

Alain PARFONDRY (de Suisse)

* 07/12/07 : Je pensais que Parfondry venait d’un nom de lieu dit qui décrivait un effondrement rocheux dus à l’érosion des coteaux calcaires….Mais ce n’est peut-être que le fruit de mon imagination….Je serai de passage à Bruxelles…et nous pourrions peut-être nous rencontrer si vous êtes intéressé.

* 06/01/08 : … Dans les années 60, mon grand-père avait été approché par une personne des USA intéressée par l’histoire de cette famille. Je n’ai plus de pistes concrètes dans cette direction…

* 12/03/11 : ….. J'ai ensuite pris connaissance avec intérêt des informations que vous avez publiées sur le blog

*13/03/11 : Pour en revenir à vos recherches, plusieurs des Parfondry de France ayant laissé des traces dans l'état-civil font partie de la branche d'Aywaille (Paris, Somme/Aisne, Allier). Si vous consultez les archives municipales de Paris au XIXe siècle (celles qui ont survécu à la Commune), vous en trouverez des dizaines d'autres, apparentés ou non.

Paul LAURANT

* 06/12/07 et 09/01/08 : Chaque élément me conduisant à recueillir plus de documentation sur cette branche de ma généalogie me touche au plus profond, car c'est le seul ancêtre, côté maternel qui me soit un peu connu,……PARFONDRY Anne- Elisabeth est mon arrière-grand-mère, décédée à l'âge de 99 ans et quelques mois. Je ne l'ai pas connue, mais ma mère en parlait avec tellement de chaleur que c'est tout comme. Elle laissa auprès de ses trois petits enfants (ma mère et deux oncles avec qui elle habitait à Bertrix) un souvenir affectueux très profond. Elle décéda l'année où ma mère épousa Joseph LAURANT, mon Père,…, alors que l'on préparait les festivités du Centenaire. Elle figure en bonne place sur la photo de famille.

* 12/04/08 : Que je suis HEUREUX! J’apprends que je suis cousin d'un de mes anciens concitoyens, Camille BOURG, et de même, j'apprends avec stupeur que je suis cousin de feu Jules DELOGNE ……. Il était apprenti boulanger chez mes parents lorsqu'il fut tué, …… faisant lui-même partie de la résistance……Et à tous mes "cousins" à connaître je dis cette irrésistible envie de savoir qui ils sont, d'où ils viennent et où ils vont.

* 20/04/08 : Une abondante documentation vient de nous être offerte par Roland Parfonry que je remercie encore ici très chaleureusement. J'espère que Marie-Paule en retirera le meilleur avantage. On découvre des choses surprenantes.

* 25/04/08 : Ce message …corrobore parfaitement tes dires…, il semble donc confirmer que je n’ai aucune chance de trouver un lien de parenté avec Jean - Marie que je connais depuis 50 ans…..

* 01/06/08 : Si le destin nous conduit encore sur la trace de nos ancêtres, je le ferai aussi dignement qu’Anne-Elizabeth l’aurait fait,……Je ne veux rien ternir de tout cela.

* 19/08/08 : Excellente idée que cette création de blog PARFON(D)RY. J'espère que nous aurons le bonheur d'y lire des choses bien intéressantes. Bon succès dans tes recherches.

* 31/08/08 : Que de surprises sur votre blog. Très intéressant.

* 27/12/08 : Bonne année 2009 et surtout grand succès dans tes recherches généalogiques. Bravo en tout cas pour tout ce qui est déjà fait.

* 13/03/11 : Grand merci pour les informations pertinentes. Je transmets à mon frère aîné, Louis et à ma fille Marie-Paule laquelle pratique la généalogie avec assiduité. Bravo et bonne continuation.

* 18/06/11 : Vos blogs sont si souvent agréables à lire que je veux vous dire le plaisir que m'ont procuré les lignes d'aujourd'hui. C'est de la belle Histoire, pleine d'incertitudes et d'incises qui portent à la rêverie, voire même au doute. Peut-être découvrirez-vous d'aussi amusantes pistes à la "Sherlock-Holmes" quand vous aborderez la région de Neufchâteau ?? Merci et Bravo

* 20/06/11 : …. C’est bien vrai que la recherche toponymique est bien plus complexe et ardue. Mais finalement, dépouillée des diverticules généalogiques, ce sont des disciplines qui se rejoignent, me semble-t-il? Bonne continuation en tout cas.

Alain PARFONDRY (de Gironde)

* 20/05/08 : C’est avec grand plaisir que j’ai reçu votre courrier,……Votre cousin Patrick m’a transmis l’arbre généalogique de la branche d’Aywaille ? C’est passionnant ….. je vous joins des photocopies des livrets de famille qui couvre les quatre dernières générations de ma branche…

* 19/09/08 : Merci pour toutes vos informations. Si je puis vous aider….

* 21/09/08 : je confirme, je suis bien le Bordelais........

* 12/03/11 : C'est avec beaucoup d'intérêt que je consulte votre blog…...

* 15/01/13 : bravo pour votre travail, c'est avec intérêt que je consulte les nouveaux articles de votre blog.

* 15/05/13 : Bravo pour cette somme de travail. Je suis souscripteur potentiel pour une éventuelle publication.

Oscar LAMBERT

* 20/11/08 : Je suis tombé par hasard sur votre blog très intéressant. Ma mère qui est malheureusement décédée, s'appelait Gilberte PARFONDRY dont les ancêtres proviennent de la région d’AYWAILLE-DIEUPART. J'ai effectué des recherches sur le patronyme Parfondry. Peut-être pourrions-nous échanger des renseignements ?

D. Celui des PARFONDRY de Forchies-la-Marche

Olivier PARFONDRY

* 20/05/09 : Je suis effectivement de la lignée de Forchies-la-Marche, où mes grands-parents (Henriette Wiard et Gaston Parfondry) ont vécu la majorité de leur vie, bien que mon père Max Parfondry (décédé en 2002) soit né à Fontaine-l'Evêque. Malheureusement, à ma connaissance, il n'y a plus de Parfondry de ce côté là, si ce n'est peut-être encore une cousine de mon grand-père. En espérant vous avoir donné des renseignements utiles.

E. Celui des PARFOURU de France

* 05/09/09 : Merci pour vos recherches ; nous avions la particule autrefois ; Parfouru vient de la région de Saint-Lô ;

F. Celle des BORDES – PARFONDRY

Michele SERVENT

* 04/06/13 : Merci aussi à vous pour votre article reformulé et enrichi des nouvelles données, dont je viens de prendre connaissance. Peut-être en saurons-nous plus un jour sur cette branche espagnole ?

* 05/06/13 : Merci pour votre message qui devance mon intention de relire ce matin cette lettre ……. Vos connaissances éclairent cette lettre, et les informations semblent effectivement se recouper. L'histoire de cette époque en Espagne m'est encore inconnue, je la découvre au travers de la famille Parfondry avec une certaine émotion.

* 07/06/13 : Merci pour votre bel article. Vous avez su y exprimer combien Joseph Bordes était attaché au nom de sa mère Prudence, et à quel point il aurait aimé transmettre ce nom à ses propres enfants.

* 08/06/13 : Je découvre au fil de mes lectures sur votre blog toute la richesse des recherches que vous avez entreprises, et qui feront, je l'espère, l'objet d'une édition prochaine.

Repost 0
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 18:03

       Le travail d’historien de la mémoire est parfois lié à la ténacité mais aussi aux rencontres fortuites effectuées.  Tout au long de ce travail de recherche et de publications d'articles dans ce blog, de petits mots d'encouragements ont parsemé son cheminement. Des appuis qu'il est peut-être temps maintenant de rassembler, afin de remercier ceux et celles qui ont cru et appuyé la démarche insolite à laquelle je me suis appliqué. Les premières manifestations de cet engouement remontent à l'année 2006. Elles n'ont eu de cesse d'être prodiguées jusqu'à ce jour. Les nombreuses marques de sympathie et d’encouragement dénotent que ma démarche a été jugée intéressante, voire originale.

      Pour m’en convaincre, j’ai repris les quelques extraits essentiels envoyés par ceux et celles des différentes banches, se rapportant à ce patronyme, qui  m'ont témoigné de leur soutien à de nombreuses reprises et qui en ont été le témoin. Que ce soit parmi les PARFONRY, membres de la branche de Neerheylissem mais aussi de celle d’Erezée ainsi que les PARFONDRY des branches d’Aywaille et de Forchies-la-Marche, mais aussi les descendants des PARFOURU de France, et très récemment de la lignée des BORDES-PARFONDRY, la plupart ont compris que ce cadre de découvertes généalogiques, axé parallèlement sur l’histoire, la géographie, l’étymologie et la toponymie, créait un contexte convivial, parfois ludique mais toujours instructif.

       Il convient de ne pas négliger les quelques néologismes qui y ont été construit permettant de consolider de manière accrocheuse les avancées et résultats obtenus.  Avec parfois des expressions innovantes, résultant de la créativité que la découverte et la lecture des articles engendraient. Je me suis efforcé de les faire apparaître dans une couleur différente de l'ensemble du texte. Par malice, je n'ai pas omis de mentionner  toutes les promesses formulées. En espérant que, ce je dénomme comme une meilleure gestion de l'imprévu, puisse aboutir sur une réappropriation des lignes de clarté permettant d'éviter de repousser la limite de décision à l'infini.

     Vu la longueur et le nombre de ces apports, il a été jugé préférable de les publier au travers de deux articles. Le premier, ci contre, rassemble les extraits en provenance de la branche des PARFONRY de Neerheylissem. En débutant par les deux anciens qui ont aidé à la sensibilisation mais surtout en y apportant l'approbation des sages à ce qui n'est finalement qu'une mémoire retrouvée.

     Je vous souhaite de passer un agréable moment à la lecture de ces commentaires.

A. Ceux des PARFONRY de Neerheylissem

           Henry  PAESMANS (+)

* 25/09/06 : Comme tu as la plume facile… ! L’habitude de rédiger des rapports sans doute. …..Ce travail est évidemment passionnant…… Je te félicite d’avoir repris le flambeau et te souhaite bonne chance dans tes recherches qui sont déjà bien avancées.

* 20/12/08 : …..Le 12 mai 1940, conformément aux ordres, nous sommes partis Georges1 ainsi que mon grand frère et moi, en vélo vers Quiévrain où l’on devait se rendre à la caserne pour y être mobilisés..... Ce sont ces nombreux souvenirs de jeunesse et tant d'autres qui ont fait que la famille de Georges nous est restée si proche.

          Jacques PARFONRY (+)

* 07/11/06 : … Cette reconstitution m’a permis de plonger dans la vie des ancêtres et parents plus proches. Je suis impressionné par les précisions de tout ordre que votre travail apporte…..Mes neveux Jean-Pierre et Agnès sont revenus ravis de chez vous ayant apprécié au mieux votre accueil et votre disponibilité……

* 02/01/07 : Je tiens à vous remercier de l’envoi de ce document sur l’évolution de tout ceux qui ont porté notre nom depuis si longtemps. Cette résurgence d’un passé si lointain est stupéfiante……

* 23/09/08 : …Ravi de votre arrivée en Guadeloupe en janvier prochain. Vous aurez un guide parlant français connaissant à fond ce pays. Content de notre rencontre à Briou et de la prochaine à Gissac…

* 19/03/09 : … votre passage ici suite aux relations établies précédemment par la famille et les éclaircissements apportés par Roland ont permis finalement votre arrivée en Guadeloupe, ce dont je me félicite au plus haut point….

Françoise PARFONRY

* 10/12/09 : Je te remercie d'avoir rédigé celui sur mon père que je vais compléter au mieux après avoir sorti tous mes documents !!! tu connais la famille on voudrait faire beaucoup de choses mais on traîne à les faire.... ce n'est pas comme toi qui agit sans cesse et nous passionne tous.

* 06/11/09 : Samedi, nous étions allés à Créteil sur la tombe familiale et grâce à toi Roland on revit le passé en pensant mieux à nos ancêtres. Merci aussi de nous avoir envoyé tes recherches sur le frère de François-Xavier qui sont surprenantes et pleine d'enseignement sur notre famille. Tout cela me laisse pantoise.

           Jean - Pierre PARFONRY

* 02/01/06 : …..J’ai presque honte de faire si peu pour vous aider dans vos recherches sur les origines de notre famille….

* 03/07/06 : Il est possible que ma sœur et moi-même puissions venir en Belgique quelques jours entre le 7 et le 11 août prochain et nous serions ravis de vous rencontrer…….

* 20/08/07 : Encore un grand merci pour les nouvelles infos sur la chevalerie….Merci pour les derniers renseignements.

* 15/12/07 : Bien reçu le mail et mille merci pour votre travail…….

* 22/04/08 : ... Aucun problème pour vous recevoir à la maison .... A vous de me dire ce qui vous arrange le mieux. En bon cousinage et en toute amitié.

* 23/04/08 : Merci de le confirmer sachant que je peux vous loger plusieurs jours. Bien cousinalement. ;

* 25/04/08 : D’accord pour le 15 juillet. No problemo …… ; On mangera des nouilles et des gnocchis. Humour solognot ;

* 16/12/08 : Je ne sais pas si le commentaire du blog est bien passé car je débute ….J’ai tout lu avec un vif intérêt et j’ai appris des choses. Quelle belle carrière riche de rencontres, d’expériences et de découvertes…Je te souhaite … un beau voyage chez le tonton et une bonne retraite avec Martine.

* 08/05/09 : merci pour tout ce si passionnant travail sur notre famille. Quand repassez-vous vers la Sologne ? Le compte rendu de voyage aux îles m’a fait mourir de rire, surtout que c'est presque un " livre de cuisine ".....! Qu’elle aventure, comme d'habitude c'est agréable à lire et c'est drôle …vécu bien écrit quoi...........

*18/08/09 : J’ai bien noté votre venue à Briou le 22 septembre. Ce sera le début du brame. Pour les champignons, il faudra de l’eau car pour l’heure c’est le désert. A bientôt les cousins ;

* 27/05/10 : …bonne continuation dans tes recherches miraculeuses ;

* 30/05/10 : ….car je suis toujours un accro de ton blog ;

* 30/07/11 : Toujours gourmand sur tes découvertes concernant mes chers ancêtres ;

            *  01/08/12 : Bravo et merci. Joli boulot ;

* 07/01/13 : A travers tes recherches, je me rends compte d’une chose…c’est que nombre de personnes sur cette terre font, dans leurs existences, des choses d’importance qui restent dans le silence de l’inconscient collectif …merci à toi de réveiller les consciences endormies et paresseuses, de retrouver des morceaux du passé qui étaient lettres mortes ;

           Agnès PARFONRY

* 12/07/06 : …..Cet été, j’envisage un court séjour en Belgique avec mon frère pour continuer cette recherche et si vous êtes disponibles nous serions très heureux de vous rencontrer et vous pourriez sans doute me donner des conseils dans la poursuite de mes recherches……

* 29/08/06 :…  Et surtout grand merci pour votre accueil si chaleureux. Je garde un souvenir excellent de votre déjeuner et de notre visite - enquête à Neerheylissem….. ;

* 14/09/06 : Quelle découverte ! Et quel dommage que cet objet ne soit plus disponible. Ce serait intéressant d'en avoir une photographie. L'horloger est le cousin germain de mon arrière-arrière grand-père le marbrier. J'ai commencé à étudier les actes recueillis à Anderlecht …….

* 29/07/07 : Je suis très intéressée par tes informations sur le déplacement de François-Xavier à Boulogne sur Mer….Vivement la retraite, j’ai beaucoup de pistes à suivre….

* 08/03/08 : ….. Au fond de la photo, on distingue des pièces de marbre pour lesquelles François- Xavier a obtenu une médaille ; il faudrait pouvoir agrandir…..

* 25/08/08 … nous nous sommes ratés de peu à Briou…..Bravo, c’est une bonne idée que ce blog……, j’ai numérisé toutes les photos que j’ai trouvées chez ma marraine. Serait-il possible de faire en coopération un arbre en trombinoscopie sur ton blog…..

* 23/08/09 : Bonjour cousins, C'est avec plaisir que nous viendrons discuter posément avec des bonnes bières de là-haut.

* 19/09/09 : Réponse aux gaulois : les » Bituriges vivisques » de Burdigala arrivent aussi pour une cousinade druidique sous les chênes de Briou ;

* 01/11/09 : J'ai été très heureuse de t'avoir revue à Briou ; nous sommes allés hier au 62 rue Saint-Sabin ancienne marbrerie, j'ai été agréablement surprise car la Mairie de Paris a respecté l'immeuble et l'a bien rénové ; la verrière a malheureusement disparu, à la place il y a une crèche. Je viens de lire tes derniers articles, celui sur l'influence socio-économique de François-Xavier m'intéresse beaucoup, … là tu as trouvé des documents très précis.

*31/03/10 : Excellent, ce document complète parfaitement celui que j'ai découvert également sur Gallica ! Notre enquête avance.  ... Bonsoir mon cher Holmes.

* 01/06/10 : De plus en plus intéressant cette erreur judiciaire d'Ancien régime dont notre ancêtre a été victime, cette Affaire rend notre généalogie encore plus palpitante, ….cette saga belgico-française, avec l'atmosphère de l'artisanat puis de l'industrie du 18ème et 19ème siècle, le dur labeur, les métiers d'art, l'essor d'une famille avec le développement Haussmannien puis les secrets, les zones d'ombre, accidents, décès, embourgeoisement....bref je commence à m'imaginer quel film ça donnerait. Avis aux créateurs ;

* 08/01/11 : Je vous souhaite une excellente année 2011, pleine de joies, de santé, de rencontres, de découvertes généalo – parfonryques ;

* 07/03/11 : Bravo pour ces articles du Figaro retrouvés grâce à tes patientes recherches. Ils éclairent véritablement l'histoire de François - Xavier et les archives. Nous avons presque la matière pour écrire un scénario (toi même parle de saga...) ;

* 31/08/11 : Très intéressante cette lettre. L'histoire de l'entreprise de marbrerie s'étoffe. Il y a bien une belgic connection ! Un tissu de relations industrieuses ;

* 17/09/11 : Merci Roland pour ce bel article qui rejoint mes pensées les plus profondes. Ce titre m'enchante " Quid de la particule ?"…... Je suis heureuse de connaître l'origine des biens de la famille parisienne qui repose sur le travail de François-Xavier et son esprit d'entreprise. Je suis heureuse d'avoir des cousins belges agriculteurs à Neerheylissem, et de découvrir que les parents de François Xavier étaient voiturier et journalier ;

* 30/12/11 : Bravo cher Lone some cowboy, cette fin d'année est riche sur le blog … les traces des tombeaux des chevaliers de Parfondrieu, et un vase géant en marbre de la maison parfonry, faisant des deux cousins germains artisans entrepreneurs des fournisseurs de la famille royale de Belgique ! Ce serait chouette de retrouver ce vase !

04/02/12 : Ta découverte est époustouflante ! Ton analyse du tableau aussi est très juste. En effet, ce tableau est tout à fait différent de ceux que l'on connait !

* 29/03/12 : EXCELLENT ROLAND ! Bravo, sur quel site as-tu trouvé le décret impérial ? Bonne piste, ça complète le dossier des Archives Nationales ! Il faut que l'on organise un voyage à Anvers ! Et peut être écrire un article pour Wikipedia ;

* 16/06/12 : Génial cousin, j'aime beaucoup découvrir la réalité économique de l'époque qui n'a guère changé aujourd'hui, et d'imaginer mon arrière-arrière-grand-père fournissant de beaux marbres pour des beaux édifices et parfois faisant face aux impayés...Je suis d'accord pour que l'on organise un tour de France et de Belgique des marbres de l'aïeul et nous irons aussi en Corrèze ;

* 01/11/12 : Chapeau-bas cousin ! Ta persévérance documentaire et historique porte ses fruits. Tu as retrouvé nombre des réalisations de notre aïeul. Bientôt le voyage d'études à Paris sera envisageable.

* 04/03/13 : Ton blog a joué le rôle parfait de moteur de recherche et de pivot pour croiser les informations. Grâce à lui, tu es rentré en contact avec cette chercheuse Joëlle Petit qui étudie l'histoire des marbriers belges. C'est magnifique, je vais m'empresser de lire ces communications. J'aimerais vraiment organiser un séjour à Paris avec vous pour faire un parcours autour de François Xavier.

Patrick PARFONRY

* 03/07/06 : J’ai appris votre existence avec émotion…Vos recherches sont pour nous tous, Parfonry, extrêmement intéressantes….Soyez assuré du profond intérêt que je porte à votre travail…..

* 06/08/06 : …..En pièce jointe, une photo de famille regroupant une partie des Parf France…..

* 23/08/06 : …..Ce séjour en Sologne nous a permis de voir les photos de votre rencontre et d’entendre les intarissables commentaires de Jean-Pierre. La toute petite famille Parfonry française connaît enfin ses racines avec certitude…..

* 17/02/07 : Bravo pour la ténacité qui ne manque pas à tes recherches. Merci de tenir au courant tes cousins Parfonry français de tes avancées…….

* 14/05/07 : Merci Roland d’avoir pisté cette vente. Nous allons nous concerter et aviser familialement. Je crois reconnaître le petit tabouret en premier plan….

* 29/07/07 : Merci et bravo pour toutes ces recherches sur nos origines communes. Je les partage avec mon père qui passe quelques temps avec nous dans le SO …..

* 05/09/07 : Tu es infatigable. Je n’ose imaginer le temps que tu dois consacrer à ces recherches…. Ces résultats sont très encourageants.

* 06/02/08 : …Maintenant tu deviens un heureux cowboy bien entouré ;

* 15/03/08 : …j’ai contacté Alain Parfondry  par téléphone, le médecin de Cussac-Fort-Médoc. Bingo ! Son père était belge…..Sensible à mon appel et à la suite d’un échange cordial, il m’envoie des recherches et documents relatifs à ses ascendants…..

* 11/04/08 : On a le cœur belge qui palpite de + en +. On se croyait seul au monde mais non seulement nous avons des racines mais la famille s'élargit.

* 26/06/08 : …Vers le 15 juillet je serai à Briou pour, avec un immense plaisir, enfin faire votre connaissance. Vive les familles franco-belges.

* 18/07/08 : … Je rassure et conforte mon père sur son statut de patriarche. Bon courage pour le jardinage. Je suis très heureux de vous avoir rencontré et de vous connaître un petit peu.

* 24/07/08 : …Un des 2 dossiers bleus de Roland est lui aussi arrivé dans le SO, épluché régulièrement et commenté par le patriarche qui va de découverte en découverte.

* 06/08/08 : Mon père a passé des heures dans ton document bleu, il est passionné par ton travail. Bravo pour ton projet de blog, je te confirme que c'est une excellente idée qui mettrait ton travail à disposition de tous en temps réel.

* 23/08/08 : … m’étant abonné à la newsletter de ton blog, je suis au courant de tes nombreuses et intéressantes mises en ligne…..

* 13/01/09 : Mon père est prévenu de votre arrivée en taxi... à moins d'un nouveau contrordre ! Sympa les photos de Briou ajoutées sur le blog. On attend avec impatience le prochain article illustré sur Gissac en Caraïbes.

* 10/03/09 : Je t’ajoute quelques explications concernant la laborieuse demande de naturalisation de FX Parfonry ; ayant subi une condamnation, notre ancêtre belge a du batailler ferme….heureusement, il faisait partie de la Garde Nationale et avait une conduite exemplaire

* 08/10/09 : J'avais bien lu cet article sur un Parfonry se faisant soigner une blennorragie mais je n'avais pas discerné le prénom.   Bravo " œil de lynx".

* 07/12/09 : Merci pour ces 2 photos qui témoignent d'un réel cousinage belgo - français propre à cette génération copenhagienne. 1200 kms (ou +) séparent géographiquement les Parfonry last-génération, mais leurs frimousses trahissent et concrétisent ton travail de recherche patronymique. Comme tu le dis, c'est gravé dans le marbre...

* 06/01/10 : Mon cher cousin rat des champs, voilà un contact bien intéressant, je t'imagine déjà grignotant la bibliothèque de P... T... Je ne connaissais pas l'importante implication wallonne dans la marbrerie française des 17,18 et 19èmse siècles.

*17/03/10 : cette page dans ton blog, c'est la consécration d'une exploration anthropologique qui fera date dans l'Histoire. Merci de cette rétrospective en image. Vive la Wallonie.

* 08/10/10 : Tu étaies l'éclairage de ma lanterne de petit-fils. Ce grand-père en col dur, roulant en Talbot Lago et amateur d'art lyrique était peu enclin à partager son précieux temps avec nos niais enfantillages. Ton regard extérieur et documenté justifie un peu plus son comportement et ses exigences.

* 08/11/10 : Félicitations, après tes heures de gloire historico-chronologiques, tu transites merveilleusement vers le roman sentimental.

* 16/01/11 : Mais qu’elle n'est pas ma fierté de savoir que les brebis de François vont côtoyer nos illustres ancêtres ; ton support devient réellement éclectique. Ton blog m'a permis de découvrir une peinture de Paul que je ne connaissais pas. Bravo pour cette trouvaille.

* 06/08/11 : Dans le championnat Parfonry, exclusivement belgo-français, nous sommes maintenant à égalité. La 10ème génération se cramponnait sur ses ergots hexagonaux grâce à Antoine et Lucien, les deux Parfonry ariégeois fils de notre François  bien de ch'eu nous. Et vla t'y pas que le François wallon marque un magnifique point avec Hugo... en pleines grandes vacances. Le berceau parfonryen (ou parfonryais, ou parfonryste) prend l'avantage. Egalité ! Deux partout !

* 02/12/11 : Pour répondre à ton généalogisme inquisiteur latent,…..

* 20/12/11 : Bien vu ! Comme d'habitude, mon cher Sherlock, vous avez l'œil au top du net...J'avais trouvé ce site, il y a quelques temps, avec émotion, car cette eau-forte est la gravure fétiche des Bastide-Parfonry-Brunel. Nous en avons tous un tirage, respectueusement encadré.

* 10/02/12 : Bravo pour ta découverte concernant la peinture de Paul Parfonry. Je n'imaginais pas qu'il ait abordé ce style. Tu as raison de noter que l'univers impressionniste de ce garçon dans un jardin inondé de lumière mérite toute notre attention.... j'aurai bien misé 150€ !

* 11/02/12 : …..Une nouvelle fois, bravo pour tes talents de chineur virtuel !

* 15/02/12 : ……, non seulement chineur virtuel mais aussi interface familiale entretenant notre fainéantise laxiste... Magnifiques fontaines apportées sur un plateau Word. Dommage que Modem soit déjà utilisé en France par le centriste Bayrou, ça te convenait comme un gant : MOteur D'Exploration et de Memorandum. Ta connexion net est certainement la plus rentabilisée de Belgique...

* 25/02/12 : …. Mon cher Poirot, y'a encore du boulot !

* 27/03/12 : Ton blog s'enrichit à peine descendu de l'avion ! Et le soleil marocain n'a pas émoussé ton acuité. Te voilà rassuré ? Grâce à tes recherches, la nationalité française de notre branche est entérinée officiellement. Sans cela nous venions tous nous installer chez toi...

* 08/04/12 : Aujourd'hui, au 68 bis rue Jouffroy, seules les araignées et les souris égaient les chambres de bonnes qui, à l'époque, ne devait pas manquer de charmes...

* 18/07/12 : Bien sûr, j'avais lu, fin juin, ton article retraçant l'engagement de mon père en première ligne de Rhin et Danube…... La documentation que tu as recherchée et employée rend cette synthèse, outre sa dimension familiale, précise et historique. En la relisant tôt ce matin, j'ajouterai patriotique……Jamais mon père ne nous a expliqué exactement ce qu'il avait vécu pendant cette guerre…. Tes recherches me permettent d'ajouter une dimension historique précise à l'émotion du sacrifice de sa jeunesse. Merci Roland pour cet hommage.

* 02/02/13 : Je ne sais pas comment on dit cocorico en belge, mais tu as toutes les félicitations du cousin en villégiature aux anciennes colonies françaises. L'étude de Joëlle Petit est très intéressante et notre illustre aïeul y figure en bonne place.

* 27/04/13 : Mon vieux Roland, tu t'embarques de nouveau dans une drôle d'aventure avec ce recensement lancé sur le net. Je souhaite vivement que ton appel soit entendu et que tu obtiennes du grain à moudre pour éclairer indirectement notre lanterne Parfonry sans d. Amicales pensées trans - frontalières

Martine PARFONRY

* 15/08/06 : Nous avions rencontré en 2000 au Sénégal une dame, Aliette Parfonry, Directrice du Golf de Saly… Je viens de passer 4 jours avec Agnès …. Et, elle m’a raconté leur voyage et surtout votre rencontre et celle de Martha et Jules….Et je partage son intérêt, ses surprises et ses joies…..

            * 10/01/07 : ..avec bien sur mille mercis pour ton long et  intéressant courrier

* 31/07/11 : …Quelle bonne nouvelle, je me réjouis déjà de votre venue en août. Patrick m'en avait parlé. Et il reste à espérer que l'été sera de la partie ...

* 07/08/11 : Merci de cet avis généalogique familial. Je souhaite à Hugo longue et belle vie….. En attendant, je me réjouis de vous voir bientôt.

* 07/05/13 : J'espère que vos pas ou vos roues vous conduiront en Sologne, bientôt...

Clémentine CHERONNET

* 03/07/09 : Merci pour tout ce que tu nous envoies concernant notre grande famille. Je vais pouvoir lire cette version à jour, durant cet été 100 % Alsace, du fait du bébé qui arrive bientôt.

* 18/07/09 : Merci pour ton message et je suis contente de continuer la lignée des prénoms communs à nos familles.

* 06/01/10 : Merci pour toutes ces nouvelles et cette passion qui t'anime, une chance pour nous tous...j'essaierai de prendre plus le temps à l'avenir de me plonger dans mes racines ;

* 09/06/12 : ça c’est vrai qu’ils sont sympas ces belges !

 

1  Il s'agit de mon père Georges PARFONRY ;

En fait, Jean - Pierre nous proposa un chevreuil sauce grand veneur magistral ;

Repost 0
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 13:05

       Si on retrouve dans ce blog une certaine constance au travers d'un nom qui est à la fois un patronyme et un toponyme, pouvant présenter plusieurs formes d'écriture, les articles apparaissent souvent un peu disparates. Même si le sens premier n'est pas de le développer sur une base généalogique austère et passive, je conviens qu'il n'est pas toujours facile de voir le lien existant entre les différents personnages qui sont mentionnés régulièrement. Ce qui n'empêche d'enregistrer un nombre croissant de visites régulières. Ce qui a conduit en cette journée du 25 janvier 2013 à battre pour ce blog une nouvelle fois le record des pages lues et l'indice de qualité.

    Un des premiers articles s'était efforçé de faire une première synthèse des informations. Néanmoins, constatant qu'il y manquait une hiérarchie apparente, et suite à une certaine demande, il s'avère sans doute  utile de rappeler les liens entre les différents personnages y apparaissant assez régulièrement. En débutant par la branche des PARFONRY, originaire de Neerheylissem, laquelle rassemble probablement un plus grand nombre d'individus et d'articles.

     Si la plus ancienne personne identifiée de cette branche a été au prise avec la justice quasi médiévale du milieu du XVIIIème siècle, ce qui lui confère un intéret indéniable dans le cadre de la vision historique que l'on s'efforce d'apporter à ce blog (voir articles : Un décret de Marie-Thérèse d'Autriche; Joannes -Petri Parfondry a bien évité le gibet), il est plus aisé, sur le plan pratique, de faire remonter la lignée à Jean PARFONDRY, son fils, exerçant le métier de maître-charron dans la seconde moitié du XVIIIème siècle. Il est  de ceux qui, par l'exercice de ce métier, sont à l'origine du nom donné à la rue des Charrons à Neerheylissem, toujours habitée de nos jours par ses descendants.

    Ce charron a eu deux fils qui sont à la base de la diversification géographique visible de nos jours. L'aîné, Emmanuel est ainsi l'ancêtre de tous ceux qui sont restés en Belgique. Et parmi ceux-ci, quelques uns ont droit à une catégorie spécifique sur ce blog, au vu des informations disponibles sur leurs parcours. On retrouve :

                 - Emile Parfonry, l'horloger de Bruxelles

                     - Emile Parfonry, l'instituteur de Beauvechain

                     - Georges Parfonry, le Président associatif

                     - Parfonry Neerheylissem (qui rassemble tous les autres personnages de cette catégorie) 

     Le second fils, Jean, que l'on a mentionné assez récemment dans son acte de mariage de 1821 et dans un dossier judiciaire à Anvers de 1839, est à la base de la lignée française. De la même manière que pour la partie belge, on y retrouve sur le blog ceux qui y disposent d'une vision plus spécifique :

                - François-Xavier Parfonry, le marbrier

                    - Paul Parfonry, l'artiste-peintre

                    - Jean Parfonry, l'ophtalmologue

                    - Ferdinand Parfonry1

                    - Parfonry France (qui rassemble tous les autres personnages de cette catégorie)

      Le blog se complète de catégories d'articles se rapportant :

          * soit à la généalogie :

                     - Parfonry d'Erezée, rassemblant des éléments d'une branche d'une autre origine, avec en extraction une série d'articles spécifiquement rassemblés sur :

                     - Emile Parfonry, le militaire au Congo ;

                     - Parfondry, comprenant des individus de plusieurs origines présentant   l'écriture sous sa forme originelle (avec un "d");

         * soit à des faits liés à une période précise, où sont impliqués des individus portant ce patronyme :

                     - Histoire

                     - Commanderie et Chevalier ;

         * soit à des noms de lieux :

                     - Toponymie - Géologie

   Tout cela est complété de deux catégories d'articles, à caractère un peu plus privé et personnel :

                     - Roland Parfonry, the fieldmouse ;

                     - Guadeloupe ;

    En final, un cumul de 17 catégories rassemblant, dans plus de 200 articles, tout ce qui peut être dévoilé sur ce nom qui est, de nos jours, à la fois un patronyme et un toponyme.

 

1 La preuve que Ferdinand est le frère supposé de François-Xavier doit cependant encore être confirmée par la découverte de tout acte officiel qui pourra authentifier de ce lien ;

 

Repost 0
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 20:45

      Rappelons - nous la chanson de François Deguelt : Il y a le ciel, le soleil et la mer. Dans les années soixante, tout était parfait, lisse et ne nous laissait que prévaloir des jours sans mauvais temps. Même la chanson Le Plat pays de notre Jacques Brel nous démontrait avec poésie que nous vivions dans un beau coin de terre malgré les vents du Nord, d'Est, d'Ouest. Sans oublier Adamo qui se plaisait à oublier son Italie natale, trouvant dans son nouveau pays des élans d'imagination et d'émotion pour oser nous écrire une chanson  intitulée Tombe la neige.

     Qu'en est-il aujourd'hui avec tous ses poèmes qui nous semblent quelque peu en désaccord avec la réalité climatique. Faut-il encore croire toutes ces choses exprimées à travers des mélodies aux accents finalement oh combien pernicieux pour les gens du Nord. Le climat aurait-il bien changé en si peu de temps ? Nos chanteurs pouvaient-ils envisager que ce cher anticyclone des Açores qui a bercé et soulagé tant de générations d'agriculteurs ne viendrait plus lécher les côtes de la Manche et de la mer du Nord. Et en plus on ose nous parler de réchauffement climatique à longueur de Conférences internationales.

     Force est de nous faire croire que ceux qui se trouvent de nos jours au Sud de la Loire se réjouissent des tourments et des cascades qui dégoulinent sur le moindre recoin de terrain de ceux qui se trouvent au Nord de ce sillon. Et on se dit qu'ils sont quelque peu bienheureux, sans avoir eu besoin de transiter par Lourdes, ces PARFONRY et PARFONDRY qui habitent de nos jours des contrées moins pluvieuses. Et tout cela parce qu'un ancêtre aurait eu la géniale attitude de fuir la misère de nos contrées pour aller exprimer son potentiel et son travail ailleurs. Que ce soit François-Xavier vers la France ou José PARFONRY vers Séville, ils ont quitté un ciel dégagé de toutes questions climatiques mais fortement larvé d'incertitudes économiques vers un ciel bleu en plein essor industriel.

     Ces gentils chanteurs  des années soixante nous ont-ils fait prendre des vessies pour des lanternes en nous faisant avaler des couleuvres. Etaient-ils si naïfs pour nous bercer de doux refrains qui ont fini par nous assoupir. Etaient-ils si inexpérimentés en matière de climat et si ignare pour oublier de nous transmettre un autre message que celui de la poésie sentimentale, douce et réconfortante. Ecrivaient-ils avec moins de profondeur et plus de légèreté qu'un Villon, un Hugo, un Verlaine,un Théophile Gautier ou un Blaise Cendrars ?

     A y regarder de plus près de nos jours, force est de voir que ces gentils chanteurs avaient tous perçu la rudesse du climat. En premier, Brel nous alarme en prévoyant notre isolement à travers des chemins de pluie qui seraient notre unique bonsoir. Et Adamo, fait de même en écrivant que cette neige apporte le désespoir et empêche de se voir. Quant à Deguelt, il nous parle également de pluies monotones.

     Bref, nous étions bien prévenus. On aurait du mieux analyser la symbolique des textes de ces gentils chanteurs. Nous n'avons rien à leur reprocher. C'est bien nous par notre sentiment de certitude qui n'avions pas appréhendé la réalité.

     Que ceux et celles qui se reposent ou travaillent de nos jours  dans les Côtes de Blaye, dans le Loiret, dans l'Entre-deux-Mers, à Séville, à Cussac-Fort-Médoc, et même à Pointe-Noire ne se mettent pas à avoir des troubles du comportement et à se faire du mouron pour leurs "cousins" restés dans le Nord. Ces derniers n'avaient qu'à comprendre le message que nous distillait très subtilement les gentils chanteurs de nos folles années. Nous aurions finalement été sourds et aveugles.

     Néanmoins, trop c'est trop. Y en a marre de ce climat !! Vous les gentils " cousins " du Sud, vous devez nous croire. Il y a quand même quelque chose qui se passe au niveau du climat. Après les fortes et longues gelées de février (en-dessous de zéro pendant plus de 15 jours en permanence), ce sont les pluies répétitives du printemps et de juillet. Si je vous disais que la moisson n'a pas encore commencé. Et ce ne sont pas tous vos vignobles à perte de vue qui vont vous donner du pain.

     Voilà, c'est fait.  Ce n'est pas encore tout à fait le SOS d'un Parfonry en détresse.  J'ai exprimé en toute impartialité la tendre humeur passagère d'un Parfonry du Nord pendant que l'étape du jour du Tour de France zigzaguait dans les beaux recoins ensoleillés de l'Ariège, un autre de ces lieux ou s'est installé, à quelque 710 mètres d'altitude, l'un de nos "cousins lointains ".

       Comme l'écrirait Renaud, qui connait bien le Nord : Putain de nuages !!! .

Repost 0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 14:37

         En relisant l'ensemble des informations rassemblées autour de ce patronyme dont je m'efforce de démontrer de sa vitalité et de son ancienneté à travers ce blog, je me suis aperçu qu'un lien manifeste se retrouvait entre les deux noms de PARFON(D)RY et LEMAI(T)RE.

       Sans en retirer une conclusion plus globale, que celle qui voudrait prétendre que ces noms de famille puissent être d'un usage ancien assez courant,  cette constatation me semblait assez attractive pour en reprendre les principaux éléments.

 

      1. A l'origine de la branche de Forchies-la-Marche, un certain Mengold PARFONDRY épouse en 1744 où 1745, dans cette localité une dénommée Barbe LEMAITRE.

      Ce couple est à l'origine de tous les nombreux descendants qui se perpétuent encore de nos jours non seulement dans le Hainaut mais dans d'autres provinces belges. L'homme de théatre liégeois Max PARFONDRY est un représentant de cette lignée. Un mausolée existerait toujours dans cette localité de Forchies-la-Marche et un enterrement d'une PARFONDRY y a encore été opéré en 2010.

Mengold PARFONRY est né en 1711 mais son lieu de naissance n'est pas mentionné. Son prénom, très particulier et assez peu courant, doit être lié à un lieu précis. On peut très probablement envisager qu'il soit originaire de la ville de Huy ou de ses environs. Dans cette dernière localité, on vénère encore de nos jours un Saint-Mengold dont la châsse, une des plus belles de l'art mosan, est toujours conservée dans la collégiale Notre-Dame de Huy. L'arrivée à Forchies-la-Marche correspondrait aux périodes de troubles encourues par la ville de Huy durant le trop long règne de Louis XIV. Et les recensements généalogiques attestent en effet que le nom de PARFONDRY a été très fréquent à Huy et dans les vallées environnantes. De plus, tant Forchies-la-Marche que Huy étaient incluses à ce moment dans le territoire de la Principauté de Liège, ce qui constitue un indice d'affinité supplémentaire.

 

     2. Petit-fils de Mathieu PARFONDRY, et fils de Wéry, originaires de la localité d'Aywaille, Edouard PARFONDRY, né à Tournay, près de Bertrix, en 1810 s'est marié à Saint-Quentin dans l'Aisnes en France le 30 août 1842 avec Aurore LEMAIRE (1826-1846). Edouard est le frère cadet de Nicolas né en 1805 et de Vincent, né en 1808, qui sont respectivement les ancêtres des deux Alain PARFONDRY, devenus lointains cousins, à travers les différentes générations de PARFONDRY, originaires de la branche d'Aywaille, et qui se sont installés respectivement en Suisse et en France.

 

      3. Né à Neerheylissem et ayant émigré en France en 1841, François-Xavier PARFONRY (1821-1898), est devenu un important marbrier d'art à Paris. Il s'est associé avec un dénommé Philippe-Henri LEMAIRE (1798-1880), sous la raison sociale PARFONRY et LEMAIRE à partir de 1861 jusqu'en 1876. Ils participèrent à de nombreuses expositions internationales (dont Paris en 1867, Philadelphie, 1876) et y reçurent plusieurs prix. Cette association fut celle qui permit à François-Xavier de devenir le plus grand marbrier français de son époque, dont la carrière fut couronnée par la médaille de Chevalier de la Légion d'Honneur en 1881.

 

      4. Petit-fils de François-Xavier, Georges PARFONRY (1894-1964) évoluera dans le domaine de la mécanographie et des statistiques. Occupant, dans les années 30, un poste de direction à la Société Electro-comptable, ancêtre française d'IBM, il fut nommé comme membre titulaire de la Société de statistique de Paris en 1938, en recevant comme appui de parrainage Georges LEMAITRE (1894-1966), le célèbre astronome et physicien belge, père de la théorie de l'évolution de l'Univers (le fameux Big Bang).

 

         5. Un mariage entre Héloise Charlotte PARFONRY (1843-1882), dont la famille est originaire de Huy, et Herman Laurent LEMAIRE (1838-1884) est constaté dans la commune de Jemeppe-sur-Meuse le 16 juin 1866.

 

      6. Et ultime lien manifeste attestant une nouvelle fois que la rencontre de ces deux noms ne relève peut être pas du simple hasard, votre serviteur Roland PARFONRY, de la branche de Neerheylissem, a épousé le 5 juillet 2002 une dénommée Martine LEMAIRE

 

La série peut ne pas être clôturée. J'attends que l'on me fournisse d'autres témoignages sur ce lien entre les deux noms.

Un conseil aux PARFON(D)RY : Désormais, si vous rencontrez un ou une LEMAI(T)RE, n'hésitez pas à vous y intéresser. Ce sont des personnes très sérieuses !!!

 

Repost 0
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 09:27

       Je témoigne de ma gratitude à tous les lecteurs qui parcourent les différents articles de ce blog. Durant ce mois de janvier 2011, grâce à votre assiduité, vous avez battu le record du nombre de pages lues. Pour la première fois depuis sa création en août 2008, le nombre a dépassé la barre symbolique des mille. Les mêmes indicateurs sont perceptibles au niveau de l'indice de qualité.

      Ces résultats nous encouragent à poursuivre cette démarche en continuant à rechercher des sujets non seulement en relation directe avec la généalogie et la toponymie du nom mais en offrant également la possibilité d'accroître le nombre de points d'entrée.

       Parallèlement, les témoignages continuent d'affluer sur ma boîte mail pour appuyer l'intérêt et l'originalité de la démarche. Il reste probablement un effort à faire au niveau de la présentation afin qu'elle soit plus digeste et agréable.

Repost 0