Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 14:00

      L'histoire des PARFONRY, si dense en évènements historiques, ne serait pas complète si l'on n'y trouvait pas une séquence romantique qui viendrait compléter le cadre habituel des faits qui y sont relatés. Sans ce petit piment des îles, le dossier un peu austère de la généalogie ne pourrait se transformer  en saga familiale.

      L'évènement dont il est question dans cet article, apporte cette touche humaine et émotionnelle qui rend cette histoire temporelle un peu plus vivante.

       En 1947, une fois ses obligations militaires terminées, Jacques PARFONRY tombe amoureux d'une prénommée Michelle. Celle-ci traine malheureusement un passé parental douloureux. Son père, Jean LASNET de LANTY, grand résistant, est décédé début 1945 au camp de travail de Vaihingen en Allemagne. Sa mère, née Henriette BABET, par contre, aura plus de chances. Elle reviendra du camp de concentration de Ravensbrück. Après la victoire et le retour en France, devant nourrir ses cinq enfants, elle se mit à chercher du travail. Elle reprit contact avec la Guadeloupe, là ou son époux avait travaillé avant la guerre. Une promesse d'engagement par la société DARBOUSSIER, entreprise fabricant du sucre et du rhum à partir de la canne à sucre, la décida à partir aussitôt vers la Guadeloupe avec ses cinq enfants dont Michelle.

      Jacques déboussolé par cet amour qui lui échappait, se mit non seulement à rêver mais à chercher une solution pour ne pas perdre sa dulcinée. Il la trouva avec l'aide financière de son oncle et parrain Jean. C'est ainsi qu'il acheta sa place sur un cargo mixte " Ile de Noirmoutier " ( photo ci-dessous) de la Compagnie générale transatlantique, qui partait de Bordeaux à destination des Antilles dans les derniers mois de l'année 1947. Ce bâtiment était en fait un cargo qui avait été construit en masse aux Etats-Unis au cours de la seconde guerre mondiale et que le Président Roosevelt avait dénommé " Liberty ship ". Rapides à construire et à faible coût de production, ces cargos servirent au transport de matériel militaire pendant la guerre puis furent utilisés ensuite dans le cadre du plan Marshall, destiné à aider à la reconstruction de l'Europe après la guerre. Par la suite, la France en acquit 75  pour sa marine marchande.

Cargo Ile de Noirmoutier

  N.B. : Cette photo du cargo mixte " Ile de Noirmoutier " a été extraite du blog du commandant Pierre CAPITAINE, qui fut second capitaine sur ce bateau en 1948. 

       Une avarie du bateau en sortant de la Gironde et une autre au milieu de la mer des Sargasses retarderont le voyage de quelques jours. Cela ne perturba pas trop le moral de Jacques qui s'accrochait à son destin. Le Liberty ship traversa finalement  tout l'Océan Atlantique. Jacques arriva au port de Pointe-à-Pitre où l'attendait Michelle. Des photos (transmises par Patrick Parfonry) témoignent de cette arrivée et des retrouvailles entre les deux jeunes amoureux. Ils se mariérent peu de temps après, le 24 mai 1948, à Baie Mahault en Guadeloupe et selon la formule consacrée, ils vécurent heureux et eurent de nombreux enfants.

Arrivée de l' "Ile de Noirmoutier" à Pointe-à-Pitre avec Michelle à l'avant plan

   On se mettrait volontiers à  fredonner la chanson des Beatles :

          Michelle, ma belle,  

       sont les mots qui vont très bien ensemble, 

       très bien ensemble

    où celle de Gérard Lenormand :

            Un jour tu as eu dix-sept ans

          Tes cheveux volaient dans le vent

          En souriant tu chantais :

          Oh ! Yesterday !

19.02

La passerelle de l' "Ile de Noirmoutier" avec Jacques appuyé dans l'angle du bastingage, tête nue et pantalon clair

 

Michelle et Jacques au pied de la passerelle : le début d'une longue vie ensemble

 

19.03

   

       Le cargo mixte " Ile de Noirmoutier " retourna en France. En préalable, il embarqua à Cayenne en Guyane française les derniers bagnards rapatriés. La décision de fermeture du bagne de Cayenne avait été prise un peu plus tôt.

      Michelle PARFONRY, décédée en 2004, devint une spécialiste de la cuisine de tradition et de terroir et écrira plusieurs livres de cuisine dont certains en compagnie de sa mère.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Patrick Parfonry 08/11/2010 18:55


Félicitations Roland, après tes heures de gloire historico-chronologiques tu transites merveilleusement vers le roman sentimental.
Petite précision ma grand-mère Henriette avait 5 enfants et non 4.
Et complément historique concernant l' "Ile de Noirmoutier", il fonctionnait à la vapeur. Le grand âge du circuit de vapeur son pression a été la cause du faux départ en Gironde mais a aussi
provoqué un arrêt inopiné d'une semaine dans la Mer des Sargasses pour réparer les fuites après refroidissement complet permettant d'accéder à la partie malade. Et ces contre-temps furent fatals au
maigre porte-monnaies de mon père pour cause de bridges et de punchs... déjà !
Les photos JPEG te sont envoyées ce jour par mail.