Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 14:37

         En relisant l'ensemble des informations rassemblées autour de ce patronyme dont je m'efforce de démontrer de sa vitalité et de son ancienneté à travers ce blog, je me suis aperçu qu'un lien manifeste se retrouvait entre les deux noms de PARFON(D)RY et LEMAI(T)RE.

       Sans en retirer une conclusion plus globale, que celle qui voudrait prétendre que ces noms de famille puissent être d'un usage ancien assez courant,  cette constatation me semblait assez attractive pour en reprendre les principaux éléments.

 

      1. A l'origine de la branche de Forchies-la-Marche, un certain Mengold PARFONDRY épouse en 1744 où 1745, dans cette localité une dénommée Barbe LEMAITRE.

      Ce couple est à l'origine de tous les nombreux descendants qui se perpétuent encore de nos jours non seulement dans le Hainaut mais dans d'autres provinces belges. L'homme de théatre liégeois Max PARFONDRY est un représentant de cette lignée. Un mausolée existerait toujours dans cette localité de Forchies-la-Marche et un enterrement d'une PARFONDRY y a encore été opéré en 2010.

Mengold PARFONRY est né en 1711 mais son lieu de naissance n'est pas mentionné. Son prénom, très particulier et assez peu courant, doit être lié à un lieu précis. On peut très probablement envisager qu'il soit originaire de la ville de Huy ou de ses environs. Dans cette dernière localité, on vénère encore de nos jours un Saint-Mengold dont la châsse, une des plus belles de l'art mosan, est toujours conservée dans la collégiale Notre-Dame de Huy. L'arrivée à Forchies-la-Marche correspondrait aux périodes de troubles encourues par la ville de Huy durant le trop long règne de Louis XIV. Et les recensements généalogiques attestent en effet que le nom de PARFONDRY a été très fréquent à Huy et dans les vallées environnantes. De plus, tant Forchies-la-Marche que Huy étaient incluses à ce moment dans le territoire de la Principauté de Liège, ce qui constitue un indice d'affinité supplémentaire.

 

     2. Petit-fils de Mathieu PARFONDRY, et fils de Wéry, originaires de la localité d'Aywaille, Edouard PARFONDRY, né à Tournay, près de Bertrix, en 1810 s'est marié à Saint-Quentin dans l'Aisnes en France le 30 août 1842 avec Aurore LEMAIRE (1826-1846). Edouard est le frère cadet de Nicolas né en 1805 et de Vincent, né en 1808, qui sont respectivement les ancêtres des deux Alain PARFONDRY, devenus lointains cousins, à travers les différentes générations de PARFONDRY, originaires de la branche d'Aywaille, et qui se sont installés respectivement en Suisse et en France.

 

      3. Né à Neerheylissem et ayant émigré en France en 1841, François-Xavier PARFONRY (1821-1898), est devenu un important marbrier d'art à Paris. Il s'est associé avec un dénommé Philippe-Henri LEMAIRE (1798-1880), sous la raison sociale PARFONRY et LEMAIRE à partir de 1861 jusqu'en 1876. Ils participèrent à de nombreuses expositions internationales (dont Paris en 1867, Philadelphie, 1876) et y reçurent plusieurs prix. Cette association fut celle qui permit à François-Xavier de devenir le plus grand marbrier français de son époque, dont la carrière fut couronnée par la médaille de Chevalier de la Légion d'Honneur en 1881.

 

      4. Petit-fils de François-Xavier, Georges PARFONRY (1894-1964) évoluera dans le domaine de la mécanographie et des statistiques. Occupant, dans les années 30, un poste de direction à la Société Electro-comptable, ancêtre française d'IBM, il fut nommé comme membre titulaire de la Société de statistique de Paris en 1938, en recevant comme appui de parrainage Georges LEMAITRE (1894-1966), le célèbre astronome et physicien belge, père de la théorie de l'évolution de l'Univers (le fameux Big Bang).

 

         5. Un mariage entre Héloise Charlotte PARFONRY (1843-1882), dont la famille est originaire de Huy, et Herman Laurent LEMAIRE (1838-1884) est constaté dans la commune de Jemeppe-sur-Meuse le 16 juin 1866.

 

      6. Et ultime lien manifeste attestant une nouvelle fois que la rencontre de ces deux noms ne relève peut être pas du simple hasard, votre serviteur Roland PARFONRY, de la branche de Neerheylissem, a épousé le 5 juillet 2002 une dénommée Martine LEMAIRE

 

La série peut ne pas être clôturée. J'attends que l'on me fournisse d'autres témoignages sur ce lien entre les deux noms.

Un conseil aux PARFON(D)RY : Désormais, si vous rencontrez un ou une LEMAI(T)RE, n'hésitez pas à vous y intéresser. Ce sont des personnes très sérieuses !!!

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires